15 façons de reconnaître un vrai Catalan à Noël

Par Clémentine Laurent
Photo : Clémentine Laurent/Equinox

Noël en Catalogne, ce ne sont pas exactement les mêmes traditions que dans le reste de l’Espagne. Voici 15 façons de reconnaître un vrai Catalan, à Noël.

Il se plaint des illuminations de Noël

L’installation des illuminations de Noël, dans les rues de Barcelone, c’est tout un événement chaque année. Et chaque année, ça ne rate pas : les Catalans critiquent les nouvelles décorations (comme ce gros « BARCELONA » rouge installé sur la Gran Via, qui fait plus disco que Noël). Certains se demandent même qui paye les factures d’électricité de ces illuminations.

Noël en Catalogne

Photo : Clémentine Laurent/Equinox

Il va faire un tour au marché de Santa Llúcia, devant la cathédrale

Ici, on parle précisément du Catalan Barcelonais. Lorsque le marché de Santa Llúcia est installé devant la cathédrale, le Barcelonais va forcément y faire un tour. Et il peste certainement contre les prix exagérés des décorations qu’on y vend.

D’ailleurs, pour la petite histoire, on surnomme ce marché le « mercado de las chicas » (‘marché des filles’), car auparavant, les jeunes filles de la ville s’y rendaient parées de leurs plus beaux vêtements pour, elles l’espéraient, rencontrer un prétendant.

À lire aussi : Les marchés de Noël à Barcelone : tout savoir

Il met des flors de Nadal chez lui

Les flors de Nadal (ou « étoiles de Noël » en français), ces sortes de plantes dont les feuilles supérieures sont d’un rouge vif, font particulièrement fureur en Catalogne. On en trouve dans n’importe quel supermarché, mais on peut aussi en acheter dans les marchés de Noël, comme Santa Llúcia par exemple. Et si le Catalan n’a pas trop la main verte, il oublie de l’arroser.

Noël en CatalognePhoto : Betevé

Il critique la crèche de la mairie

Si des crèches sont installées à plusieurs endroits de Barcelone, notamment, à l’occasion de fêtes de fin d’année, un vrai Catalan ne se gênera pas pour en critiquer une ou deux. En général, celle de la plaça de Sant Jaume, devant la mairie. Mais il se déplacera tout de même pour aller la voir, c’est un événement après tout.

À lire aussi : Noël à Barcelone : une crèche illuminée de 500 mètres

…mais il cherche quand même le caganer

Ben oui, tant qu’il y est, le Catalan va tout de même participer au jeu de chercher le caganer. Ce curieux petit santon de crèche, accroupi et le pantalon sur les chevilles, est une vraie tradition de Noël en Catalogne, à tel point qu’elle est devenue assez connue à l’international. Mais ce n’est pas pour autant que les Catalans l’ont abandonnée. À l’origine, le caganer, bien que peu distingué, symbolise la fertilité et donc la prospérité de l’année à venir.

Noël en CatalognePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Il commente les nouveaux caganers de l’année

En parlant de caganers, les Catalans adorent commenter les nouveaux spécimens. Car chaque année, des petits santons à l’effigie de personnalités publiques qui ont marqué l’actualité sont créés, donnant lieu à des articles dans la presse. En 2021, par exemple, c’est Pere Aragonés, président catalan et Isabel Díaz Ayuso, présidente de la région de Madrid, qui ont fait la une.

À lire aussi : Noël en Catalogne : de nouveaux caganers… originaux

Il ne lésine pas sur le turró

D’accord, c’est partout en Espagne la même chose : on se gave de sucreries au moment de Noël, en particulier de turrón et de biscuits. Mais en Catalogne, on retrouve aussi sur la table de Noël les neules (biscuits en forme de cigare), on peut aussi y ajouter une petite crema catalana, sans oublier la coupe de cava.

Noël en CatalognePhoto : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Il regarde un vieux film de Noël

La période des fêtes de fin d’année, c’est le meilleur moment pour rester bien au chaud à la maison et regarder un bon film de Noël, sur Betevé ou TV3 par exemple.

Il invite un tió de Nadal chez lui

Le tió de Nadal est un petit tronc (avec un visage, tout est normal en Catalogne) qui s’invite chez les Catalans un peu avant Noël. En échange d’une petite couverture et de quelques friandises, il défèquera des cadeaux le 25 décembre. Mais pour ça, il faut lui taper dessus avec un bâton tout en chantant (tout est normal en Catalogne).

Mais soyons réalistes, aujourd’hui, tous les Catalans ne maltraitent pas leur petit Tió de Nadal ; beaucoup l’utilisent simplement en décoration. Mais le laissent mourir de faim.

Noël en CatalognePhoto : Clémentine Laurent/Equinox

Il va voir une pièce de Pastorets

Encore une tradition bien catalane : les pastorets. Il s’agit d’une sorte de pièce de théâtre, racontant notamment la naissance de Jésus-Christ, mais avec comme personnages principaux des bergers.

Mais les pastorets se jouent de décembre à février, alors le Catalan ne se presse pas non plus pour en voir une.

Il fait des merveilles avec les restes

Pour être plus exact, le Catalan (le vrai) sait transformer les restes d’un bouillon en délicieuses pâtes fourrées et gratinées au four.

Le 25 décembre, il est commun en Catalogne de manger de l’escudella i carn d’olla, une sorte de bouillon avec des pâtes (galets), des légumes et de la viande. Et comme il en reste généralement, le 26 décembre, jour de la Sant Esteve (férié en Catalogne), on les cuisine. Selon la recette, on fourre des sortes de pâtes roulées avec les restes de l’escudella, et on les fait gratiner au four avec un peu de béchamel par exemple. Ce sont les célèbres canelons.

Oui oui, le Catalan est un génie incompris de la cuisine (sauf pour les pans de coca aux lardons).

À lire aussi : 6 plats catalans que les touristes ne connaissent pas

Il fait la fête tout le temps

Une particularité des fêtes de fin d’année en Catalogne, c’est qu’elles sont presque interminables. Déjà, le jour de la Constitution (le 6 décembre) et le jour de l’Immaculée Conception (le 8 décembre) sont fériés. Bien sûr, les Catalans font la fête le 24 et le 25 décembre, pour Noël, mais également le 26, à l’occasion de la Sant Esteve.

Noël en CatalognePhoto : Clémentine Laurent/Equinox

Le 28 décembre, certains s’amusent pour le jour des Innocents, sorte de 1er avril à l’espagnole. Comme en France, c’est la fête le soir du 31 décembre, et repos le jour de l’an. Et pour finir en beauté les fêtes, un petit réveillon le soir du 5 janvier et une fête en famille le 6, ce n’est jamais de trop.

Il fait croire à son enfant qu’il existe un homme avec 365 nez

Si si, il existe, et même qu’il se promène le 31 décembre sans que personne ne s’en aperçoive ! On l’appelle l’Home dels Nassos, en Catalogne. C’est un personnage qui, il paraît, possède autant de nez qu’il reste de jours dans l’année. Le 1er janvier, par exemple, il en a 365 (pas très pratique). En revanche, le 31 décembre, il ne lui en reste plus qu’un et il peut se promener sans crainte d’être découvert. On dit même qu’il se trouve sur la pla del Palau, à Barcelone, le soir du réveillon.

Il va voir la cabalgata de Reyes

En particulier si le Catalan a des enfants, il ne peut pas rater le traditionnel défilé des Rois Mages dans les rues de Barcelone, le 5 janvier. L’occasion de profiter d’un beau spectacle coloré, avant de rentrer à la maison déguster un bon tortell de reies.

Noël en CatalognePhoto : Laura Guerrero/Ajuntament

Il garde pendant très longtemps son sapin

Conséquence de faire la fête pendant presque un mois, le Catalan garde trèèèès longtemps son sapin et ses décorations de Noël. La preuve, c’est que les vieux sapins se retrouvent à la rue en général vers la mi-janvier. Mais on peut en voir même fin janvier dans les rues, signe que la période des fêtes de fin d’année est finie… Mais pas d’inquiétude, il y a une foule d’autres occasions pour faire la fête toute l’année, en Catalogne.

Recommandé pour vous