L’Espagne est-elle plus croyante que la France ?

Par Camélia Balistrou
Espagne

Dans l’imaginaire collectif, la péninsule ibérique semble être un pays plus croyant et pratiquant que la France. Cliché ou réalité ? Equinox tente d’y répondre. 

Entre les prénoms catholiques très répandus, les nombreux jours fériés et les grandes fêtes religieuses, le catholicisme en Espagne semble avoir une place de choix. Malgré cette idée reçue, très ancrée dans les esprits, le rapport à la croyance change dans la péninsule ibérique. Et pour cause, en 2019, pour la première fois dans l’histoire du pays, il y a plus d’athées, agnostiques et non-croyants que de catholiques pratiquants, d’après le dernier rapport du Centre de recherche en sociologie espagnol (CIS).

Le primat du catholicisme

Pour la France et l’Espagne, pas de surprise, les deux pays de tradition catholique présentent un nombre considérable de fidèles, sans pour autant être de fervents pratiquants. Deux tiers des Espagnols se déclarent catholiques, mais seulement 22,7 % de ces croyants disent aller à la messe ou se confesser régulièrement, selon l’étude du CIS. Ce chiffre chute à 10,9 % en Catalogne. De manière générale, cette sécularisation de la société espagnole touche principalement les régions les plus industrialisées et où les cultures se mélangent davantage comme la Catalogne, Madrid ou le Pays basque.

Avec presque 38 millions de personnes se considérant comme chrétiens, le christianisme est la religion la plus représentée en France en 2020. Cependant, la proportion de non-croyants (athées et agnostiques) est majoritaire dans l’Hexagone avec 51 % de la population, selon un sondage de l’Ifop (août 2021).

Pratique de l’Islam

Majoritairement musulmane pendant sept siècles (711 à 1492), l’Espagne contemporaine compte peu de musulmans. Ils sont 1.610.000, soit 2.3 % de la population totale du pays, d’après la dernière enquête du département religion du Pew Research Center. Il y aurait en 200 et 400 mosquées et lieux de culte musulman en Espagne.

A contrario, la France recense 5.430.000 de musulmans. L’Hexagone est donc le second pays de l’Union européenne, derrière l’Allemagne, comptant le plus de musulmans. Selon le Libéral Institut Montaigne, 30% fréquentent les mosquées au moins une fois par semaine et 31 à 41% des sondés affirment prier chaque jour.

La Mezquita de Córdoba, elegida como el lugar más interesante para visitar en Europa

Concernant le nombre de mosquées en France, il n’y a pas de registre officiel fiable qui puisse donner avec exactitude leur nombre, néanmoins la Grande Mosquée de Paris et le Bureau des Cultes du ministère de l’Intérieur s’accordent pour l’estimer à 2500 en 2020.

Intégration

En Espagne, l’intégration de la minorité musulmane semble réussie : « il y a une valorisation des réalités espagnoles chez les jeunes immigrés qui perçoivent l’intégration comme un devoir », avançait, dans les colonnes du journal français La Croix, le Père Gonzalo Villagrán, jésuite, professeur à la faculté de théologie de Grenade. Par ailleurs, selon l’étude de l’UCIDE, 67% des musulmans espagnols se sentent à l’aise dans la société espagnole.

Du côté français, l’intégration est également plutôt réussie au vu du nombre de musulmans recensés. Cependant, la question de l’assimilation culturelle est une source de tension, régulièrement instrumentalisée par les politiques, notamment d’extrême droite, remettant alors en question la notion d’intégration.

Minorités juives

En 1978, la nouvelle constitution adoptée par les Espagnols garantit la liberté de religion et de culte à tous les citoyens. Ce n’est qu’en 1992 que le judaïsme est reconnu par la péninsule ibérique comme l’une des trois grandes confessions minoritaires d’enracinement notoire. En 2019, la population juive espagnole est estimée à 40.000, mais seuls 12.000 d’entre eux seraient enregistrés, d’après le Berman Jewish DataBank .

En France, les pratiquants du judaïsme sont également très minoritaires et tendent à diminuer au fil des années. En 2019, le Berman Jewish DataBank comptait 450 000 Juifs dans l’Hexagone, alors qu’il en dénombrait 519 000 en 2002. Malgré cette baisse, la France est le troisième pays au monde recensant le plus de Juifs, après l’Israël et les États-Unis.

En somme, parmi les trois grandes religions monothéistes, le catholicisme occupe, logiquement, une importante place dans la tradition et les mœurs espagnoles et françaises. La péninsule ibérique compte toutefois bien plus de pratiquants catholiques que l’Hexagone. Son image de pays plus croyant est ainsi justifiée au vu des chiffres énoncés.

Néanmoins, la France, en tant que grande terre d’accueil, dénombre plus de minorités religieuses pratiquantes (islam et religion juive) que l’Espagne.

Recommandé pour vous