6ème vague et 3ème dose : chaos en Catalogne

Par Nico Salvado
3eme dose en Catalogne

La fin d’année 2021 est critique en Catalogne. L’objectif majeur est d’éviter le collapse du système public de santé. Explications.  

La Catalogne est entrée dans un nouveau tunnel hier soir. Couvre-feu, fermeture des discothèques, réduction de la jauge pour tous les lieux accueillant du public. Le gouvernement de Catalogne, qui souhaitait prendre soin de l’économie en ne décrétant aucune restriction durant les fêtes, s’est retrouvé acculé par des chiffres dramatiques de contagions et d’hospitalisations. 6700 contaminations en moyenne par jour et 24 000 cas contacts quotidiens.

De fait, les services de réanimation  ne cessent de se remplir : 340 personnes sur 500 lits disponibles à l’heure où nous écrivons ces lignes. C’est 30 personnes de plus qu’hier. À ce rythme, les hôpitaux seront saturés avant le réveillon de fin d’année.  Les établissements de santé ont déjà commencé à déprogrammer des opérations chirurgicales non urgentes faute de lits dans les espaces de réanimations.

Catalunya registra un descenso de hospitalizados con COVID-19 en planta y UCI por tercer día consecutivo

Les centres d’attention primaire (CAP) sont saturés avec plus de 30 000 personnes se présentant chaque jour dans des queues de 45 minutes devant les bâtiments. Le personnel sanitaire de l’Hospital del Mar menace de faire grève. “Nous ne voyons plus nos familles, nous enchaînons les gardes, nous repoussons nos vacances, nous sommes à bout” déclare un membre du personnel encarté à la CGT. Les arrêts maladies en raison de cas positif au Covid ou pour des motifs de burn-out se multiplient depuis quelques semaines au sein du système sanitaire catalan.

La campagne de vaccination de la 3ème dose a calé en Catalogne

La 6e vague en Catalogne risque d’être longue si l’on en croit le ministre de la Santé Josep Maria Argimon qui déclarait hier soir, “ne pas connaitre la date de fin de ce nouvel épisode de crise sanitaire”.  La campagne de vaccination de la 3ème dose qui doit être un amortisseur du taux d’incidence a calé en Catalogne.

Josep Maria Argimon, una cara visible de la gestión de la pandemia al frente de Salud

Les vaccins sont bien là. La Catalogne dispose d’une réserve permanente de 160 000 doses prêtes à être injectées selon des sources du service public de Santé. En revanche, il y a une pénurie de main d’oeuvre pour les injecter. Les vaccinodromes sont fermés et ce sont les CAP qui sont en charge de l’administration des 3èmes doses.

Comme nous l’écrivions plus haut, le personnel est à bout de souffle, et actuellement les infirmières des CAP doublent leurs tours de garde pour traiter le plus de patients possibles. C’est pour cette raison que la Generalitat maintient les tranches d’âge et n’ouvre pas la troisième dose pour tous. La campagne va au ralenti avec un peu moins de la moitié des 60-69 ans qui ont reçu leur troisième injection entre le 2 décembre et aujourd’hui. Hors c’est cette tranche d’age qui occupe la majeure partie des places disponibles dans les lits de réanimation. Il faut donc terminer de vacciner cette population à risque avant de passer aux plus jeunes.

Pour pallier ce grave déficit, les autorités pourrait réactiver le protocole d’urgence établi pour l’administration des deux premières doses en faisant appel au personnel réserviste. Étudiants en médecine en fin de cursus et personnel à la retraite pourraient servir de renfort pour la campagne de vaccination. Une véritable course contre la montre avec pour objectif de sauver le système public de santé catalan.

 

Recommandé pour vous