Pourquoi le 26 décembre est férié en Catalogne depuis des siècles

Par Clémentine Laurent
Publié le Mis à jour le

Le 26 décembre, c’est encore la fête en Catalogne ! Bien que le jour de Noël soit passé, les familles se réunissent de nouveau autour d’un bon dîner.

À Barcelone, l’ambiance festive est toujours bien présente. Mais pourquoi les Catalans sont-ils (presque) les seuls à faire la fête le 26 décembre, jour de la Sant Esteve ? On vous emmène aujourd’hui dans une famille barcelonaise du Moyen-Âge pour tout vous raconter…

Une histoire racontée par Pau Moncho, historien et guide de Passejant per Barcelona, et produit par Clémentine Laurent.  Pour ne manquer aucune des 1001 histoires de Barcelone ou écouter les épisodes précédents, abonnez-vous sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, Amazon Music, Podcast Addict, Overcast. Rendez-vous le dimanche 16 janvier pour une nouvelle histoire.

Écoutez l’épisode : Pourquoi les Catalans célèbrent le 26 décembre

La tradition de célébrer la Sant Esteve est loin d’être moderne, en Catalogne. Elle remonte au Moyen-Âge, lorsque la région était sous la domination des Carolingiens, alors qu’une bonne partie du reste de la péninsule était dirigée par les Goths.

Les dirigeants étant différents, mais aussi les évêchés (institution catholique qui gère un territoire), les valeurs et les traditions n’étaient pas les mêmes. En Catalogne, les Carolingiens avaient une vision très familiale, en particulier pour les célébrations. Pour Noël, le 25 décembre, il était indispensable que tous les membres d’un clan, proches comme éloignés, se retrouvent dans la maison familiale pour célébrer la naissance du Christ… quitte à devoir traverser tout le territoire pour cela.

Un voyage dangereux, au Moyen-Âge

Mais voilà : au Moyen-Âge, pas de voitures, pas de moon boots, pas de lampadaires et même pas de chaufferettes. Voyager se faisait à cheval, en chariot, ou à pied pour les plus modestes. Les trajets étaient plus longs, plus laborieux et, en hiver, bien plus froids qu’aujourd’hui. De plus, les lampadaires n’existaient pas encore (l’éclairage public ne commence à apparaître qu’au XVe siècle, dans les villes espagnoles), il était donc parfois dangereux d’être à l’extérieur une fois la nuit tombée.

La solution des Carolingiens ? Donner un jour non travaillé aux habitants, le lendemain de Noël, pour qu’ils puissent rentrer sains et saufs chez eux. La date correspond au jour de la Saint-Étienne, le jour de la « Sant Esteve » est donc férié depuis en Catalogne.

26 décembrePhoto : Canelons. Ara

Cette célébration n’existe pas dans la majorité des autres régions espagnoles, aujourd’hui, car elles dépendaient souvent de l’évêché de Tolède, contrairement à la Catalogne dirigée par l’évêché de Narbonne. C’est donc une (autre) fête typique de la région, à l’occasion de laquelle les habitants cuisinent leurs célèbres ‘canelons‘, des sortes de cannelloni fourrés à la viande et aux légumes, restes du repas de Noël.

Recommandé pour vous