Les chiffres en Catalogne démontrent que le vaccin fonctionne

Par Nico Salvado
covid catalogne

Personne ne niera que la situation actuelle en Catalogne est pire que l’année dernière en raison de l’explosion de contagions. Pourtant à l’aune des chiffres, le vaccin fonctionne et protège la population. Explication d’un paradoxe.  

“La situation est plus critique en décembre 2021 qu’en décembre 2020” annonçait la porte-parole du gouvernement Patricia Plaja pour justifier les restrictions imposées par la Generalitat. Et elle a raison. Un fait qui permet aux anti-vaccins de se répandre avec le mantra “les vaccins ne marchent pas”. Pourtant rien n’est moins faux.

Au 18 décembre 2021 la Catalogne enregistre une moyenne de contagions hebdomadaires de 38 590 cas. C’est plus que sur la même période de 2020 avec 13 378 cas. Probablement un effet de la variante Omicron beaucoup plus contagieuse que la Delta. Avec près du triple des cas, la situation dans les hôpitaux est globalement la même :  1 344 hospitalisations cette année contre 1 661. Les réanimations sont aussi surchargées que l’an dernier avec 356 lits occupés sur un total de 900, contre 322 l’an dernier.

Le premier point que nous pouvons donc dégager est qu’avec une explosion de contagions, la situation dans les hôpitaux n’empire pas. Mais elle reste cependant assez critique pour nécessiter des restrictions importantes dans la vie sociale des Catalans.

En examinant en détails les données hospitalières fournies par le gouvernement de Catalogne, on peut constater que le vaccin fait bien office d’amortisseur.

covid catalogne

On note sur ces données établies du 19 novembre au 18 décembre une sur-représentation des hospitalisations de personnes non-vaccinées particulièrement dans les tranches d’âges à partir de 60 ans. Une dynamique qui se reproduit dans les soins intensifs. La mortalité des personnes non vaccinées de 80 ans est presque supérieure de trois fois à celle des vaccinées.

En résumé : oui il est possible d’être hospitalisé ou de se retrouver en soin intensif et de mourir du Covid tout en étant vacciné. Tout d’abord parce que le vaccin ne protège pas à 100%, l’immunité vaccinale diminue progressivement avec le temps et elle serait encore moins forte avec la variante Omicron. En revanche, le risque de mort et d’hospitalisation descend en flèche grâce au vaccin.

Pourtant la campagne de vaccination ne signifie pas pour autant la fin de la pandémie à très court terme, comme ont pu le dire imprudemment certains responsables politiques. Omicron est très contagieux et par effet de mécanique, plus de contaminations signifient plus d’hospitalisations.  Il apparaît plus que probable qu’avec le nouveau variant, les restrictions dureront un certain temps en Catalogne et pourront même se durcir.

La troisième dose, qui rebooste les défenses immunitaires face à Omicron, représentera un bouclier relatif dans ce nouvel épisode de la pandémie.

 

Recommandé pour vous