À Barcelone, 300 personnes délogées lors de fêtes illégales

Par Camélia Balistrou
Barcelone

Depuis le retour des restrictions anti-Covid à Barcelone, les fêtes illégales battent leur plein et les interventions de police se multiplient. 

Le retour des restrictions anti-Covid signe le retour des fêtes illégales à Barcelone. Alors que des débordements étaient attendus pour le réveillon du Nouvel An, les fêtes clandestines ont finalement eu lieu cette semaine. La Guàrdia Urbana est intervenue à deux reprises, à L’Eixample et à Poble Sec, pour déloger plus de 300 personnes, rassemblés dans des boîtes de nuit clandestines. Les fêtes ont eu lieu ce mercredi 5 janvier et ce vendredi 7 janvier, détaille la Guàrdia Urbana.

Non-respect des gestes barrières

Le premier rassemblement a été découvert lors d’une patrouille d’agents de police. Guidées par la musique, les forces de l’ordre ont trouvé une discothèque clandestine, avec 206 personnes dansant et buvant, sans respecter les mesures sanitaires en vigueur en Catalogne.

La seconde fête clandestine a rassemblé 116 personnes selon la Guàrdia Urbana. Les policiers sur les lieux ont évacué la totalité des participants. Aucune garde à vue n’a eu lieu à la suite de l’intervention précisent les forces de l’ordre.

Depuis le 24 décembre, de nouvelles règles sanitaires ont été imposées dans toute la Catalogne. Parmi elles, les groupes sociaux ne peuvent pas excéder 10 personnes pour les rassemblements publics comme privés, et un couvre-feu s’étend d’une heure jusqu’à six heures du matin.

À lire aussi : Restrictions en Catalogne : le guide pratique

Toujours plus de contaminations

Au cours des 7 derniers jours, la Catalogne a enregistré plus de 140.000 nouvelles infections au Covid-19, selon les chiffres du ministère de la Santé catalan (Salut). Une accélération que les spécialistes attribuent à la forte contagiosité du variant Omicron et à la plus grande interaction sociale pendant les festivités de fin d’année. Au vu de ces chiffres, le gouvernement catalan a prévu de maintenir les principales restrictions annoncées avant Noël pendant encore 14 jours.

À lire aussi : Covid en Espagne : les contaminations grimpent en flèche 

Recommandé pour vous