La sieste espagnole : mythe ou réalité ?

Publié le Mis à jour le

Bien des gens n’associent pas seulement les tapas ou les vacances à l’Espagne, mais aussi la sieste. Cette fameuse siesta espagnole, mythe ou réalité ?

Saviez-vous qu’Albert Einstein faisait une petite sieste en fin de journée pour que son cerveau fonctionne correctement ? Et que Salvador Dalí ne dormait qu’en forme de sieste de 20 minutes, et jamais plus longtemps, pour avoir assez d’inspiration ? Les Espagnols en tout cas l’ont bien compris : une sieste ou un ‘break’ en milieu de journée, ça fait du bien !

En effet, le rythme de travail des Espagnols est bien différent de celui de ses voisins européens. Les travailleurs commencent souvent plus tard et peuvent se reposer durant les heures où le soleil est au zénith.

À lire aussi: La micro-sieste de Dalí augmente les facultés cérébrales

Longue pause déjeuner

L’origine de la sieste espagnole est assez discutée. L’un dira que la siesta a initialement été instaurée pour permettre aux travailleurs, majoritairement agricoles, de ne pas devoir travailler pendant les heures de plus forte chaleur. Quelqu’un d’autre expliquera que c’était pour que les hommes puissent cumuler plusieurs emplois, en ayant eu toutefois quelques heures de sommeil à midi. Certains disent même que c’est parce que l’Espagne se trouve dans un mauvais fuseau horaire que ses habitants font la sieste.

Photo : Clémentine Laurent/Equinox

Peu importe l’origine de cette coutume espagnole. Ce qui est sûr, c’est que cette habitude s’est installée dans la société espagnole, jusqu’à devenir une norme. Les horaires des travailleurs leur permettent ainsi de profiter de leur pause déjeuner de 14 heures pour faire une sieste ou se reposer. Ensuite ils reprennent vers 16 heures et continuent de travailler jusque 20 heures ou 21 heures. Une longue pause déjeuner, certes, mais les Espagnols quitteront donc également plus tard leur travail que la majorité des Européens qui sont de retour à la maison aux alentours de 18 heures.

Tradition peu respectée

Malgré ce rythme calme, typique d’Espagne, peu de gens respectent encore cette coutume. Selon plusieurs études réalisées en Espagne plus de la moitié des Espagnols ne feraient pas la sieste. Dans la majorité des petites villes espagnoles, les magasins ferment pourtant entre 13 heures et 16 heures, ce qui donne parfois l’image d’une ville déserte vu le peu de monde dans les rues. Dans les plus grandes villes, comme Barcelone ou Madrid, les magasins restent souvent ouverts pour les touristes qui, eux, ne font pas la sieste.

Sieste ou problème économique ?

En Espagne, c’est donc déjà tout un débat. Dormir ou ne pas dormir, telle est la question. Mais à côté de cela, il y a un débat politique autour de la sieste. En effet, la coutume espagnole en fait parler plus d’un. En 2016 le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, voulait par exemple mettre un terme à la sieste.

Son but était de faire changer son pays de fuseau horaire pour qu’il ait celui de Greenwich, et par la même occasion supprimer l’heure de la sieste en Espagne. De cette manière, il voulait que les travailleurs finissent leur journée plus tôt, aux alentours de 18 heures au lieu de 20 heures ou 21 heures. D’après lui, les trois heures de sieste en milieu de journée isolent l’Espagne du reste de l’Europe, vu l’indisponibilité des activités commerciales et des services espagnols entre le midi et la fin de journée.

Heureusement pour les fans de sieste, pour l’instant rien n’a changé. Les heures de travail sont restées les mêmes, et le changement d’heure n’est désormais plus une priorité pour le pays.

Ici et ailleurs

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il n’y a pas qu’en Espagne que la sieste fait partie du quotidien. L’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Chine sont par exemple aussi de grands fans de la sieste.

À lire aussi: [PODCAST] Clichés: les Espagnols font-ils vraiment la sieste ?

Recommandé pour vous