Les poules de Barcelone, aussi confinées

Par Clémentine Laurent
Publié le Mis à jour le
Grippe aviaire Barcelone

La détection de la grippe aviaire chez des oiseaux sauvages en Catalogne a mené le gouvernement à confiner les oiseaux de basse-cour, comme c’est le cas dans une ferme de Collserola, à Barcelone.

Photo : Betevé

Les humains ne sont pas les seuls à devoir se confiner lorsqu’ils font face à une épidémie. Dans le parc naturel de Collserola, à Barcelone, ce sont les poules qui ont reçu l’ordre de s’isoler.

Cette fois, ce n’est pas à cause du Covid-19 mais d’un autre virus qui touche les volatiles : la grippe aviaire (H5N1). La maladie s’étend parmi les oiseaux sauvages en Europe, et on sait qu’elle peut provoquer des ravages chez les éleveurs.

Le 22 décembre dernier, pas moins de cinq oiseaux sauvages (quatre cygnes et une cigogne) ont été retrouvés morts à Soses, dans la province de Lleida. La grippe aviaire est aussi présente dans des élevages du sud de la France et au Portugal.

Grippe aviaire BarcelonePhoto : Cugat Mèdia

La solution qu’a trouvée le gouvernement catalan, pour protéger ses oiseaux de ferme, est de les maintenir à l’intérieur. C’est le cas des poules de la ferme Can Mandó, dans le parc de Collserola. Il s’agit de l’une des seules fermes de Barcelone où sont élevées des chèvres, mais aussi des poules.

Celles-ci doivent rester confinées pour ne pas entrer en contact avec des oiseaux sauvages, qui pourraient leur transmettre le virus. Les autorités ont aussi mis en place d’autres mesures pour protéger les élevages, mais le commerce de la viande de volaille et des œufs n’en est pas impacté pour l’instant.

La grippe aviaire à Barcelone, sans danger pour l’Homme

Si la grippe aviaire n’est pas dangereuse pour la santé humaine, les poules, elles, ne peuvent plus prendre l’air pour le moment. « C’est dommage qu’elles ne puissent pas sortir, car ce qui est bien c’est que normalement elles sortent tous les jours, elles mangent des vers. […] J’espère que la mesure ne durera pas et qu’en été elles pourront sortir », regrette leur éleveur, Damià Gibernet à Betevé.

Reste à savoir si elles doivent porter un petit masque lorsqu’elles mettent une patte en-dehors du poulailler.

À lire aussi : D’où viennent les perruches à Barcelone ?

Recommandé pour vous