Les enfants à vélo à l’assaut de la Diagonal, à Barcelone

Publié le Mis à jour le
Vélo Barcelone

À Barcelone, une nouvelle ligne de « bicibus », un cortège d’enfants se rendant à l’école à vélo, a été ouverte sur la Diagonal. Une initiative touchante, mais pas sans revendications.

Après avoir conquis Sant Antoni et Aragó, le bicibus part à l’assaut de la Diagonal

La grande artère de Barcelone sera désormais traversée, tous les vendredis matins d’école, par une horde d’enfants à vélo, à trottinette ou encore à rollers, se rendant à l’école. 

Si l’image surprend (et attendrit), elle n’est pas nouvelle : l’initiative du “bicibus” est née en septembre 2021, de l’esprit de parents d’élèves à Sant Antoni. Pour la rentrée des classes, ces derniers avaient décidé de se rendre à l’école avec leurs enfants en vélo, tous ensemble. 

Aujourd’hui, l’idée conquiert toujours plus d’établissements, à Barcelone comme ailleurs.

Dans la capitale catalane, plusieurs écoles publiques possèdent maintenant leur “arrêt” de bicibis, sur un total de trois “lignes” : le bicibis Sant Antoni, le bicibus Letamendi et le tout nouveau bicibus Diagonal. 

Un troisième bicibus à Barcelone

Sur cette nouvelle ligne, les enfants se donnent rendez-vous tous les vendredis à 8 h 20 au carrefour des rues Roger de Flor et València, et enfourchent ensemble leurs vélos pour se rendre à l’école en roulant sur la Diagonal, à la place des voitures. Leurs parents, mais aussi la police municipale encadrent le cortège. 

La ligne Diagonal compte quatre arrêts, l’école Ramon Llull, l’école Gaia, l’école dels Encants et l’école EBM Leonor Serrano, à Glòries, “terminus” du bicibus.

Plus de 35 établissements voudraient participer à l’initiative, selon les organisateurs, et celle-ci va même plus loin. Une ligne, traduite en “bike bus”, a été créée à San Francisco, en Californie (États-Unis), en décembre dernier. Comme quoi, le vélo peut traverser des océans.

Un rendez-vous amusant et écologique

Évidemment, un rendez-vous entre copains et copines le vendredi matin enchante les têtes blondes qui y participent. « C’est mon jour préféré, on peut aller à l’école avec les amies » expliquait la petite Aitana, 7 ans, à Equinox en novembre dernier. Une mère de famille, Nina, ajoutait même : « Ma fille ne raterait jamais le rendez-vous du bicibus, elle ne parle que ça toute la semaine, elle mange même des fruits le vendredi matin pour avoir plus de forces ».

Mais la raison de l’initiative est toute autre. Pour les parents et organisateurs, il s’agissait de se réapproprier l’espace urbain barcelonais, où prédominent encore les voitures, et lutter avec un moyen de transport à la fois amusant, sportif et écologique : le vélo. 

Pour ne pas rater les prochains départs des bicibus, rendez-vous sur le compte Twitter des organisateurs ici.

À lire aussi : Bientôt des radars à vélos à Barcelone

Recommandé pour vous