Offensive de Vincent Bolloré sur la presse espagnole

Publié le Mis à jour le
vincent boloré

Vincent Bolloré a de l’appétit médiatique. Après avoir racheté le groupe Canal Plus, puis s’être introduit chez Lagardère, le magnat français veut étendre son influence sur Prisa, l’un des principaux groupe de presse en Espagne.   

Le modèle de Vincent Bolloré est clair. Racheter ou absorber des médias plutôt de gauche pour les droitiser. La progressiste I-Télé est ainsi devenue la sulfureuse Cnews, la bobo Canal Plus a pris des accents plus populos, le schéma est en passe de se reproduire à Europe 1 et au Journal du Dimanche où chroniqueurs et directeurs conservateurs prennent place.

Vincent Bolloré entend reproduire ce concept en Espagne. L’homme d’affaires avance ses pions pour renforcer sérieusement sa présence dans le groupe Prisa. Ce géant des médias édite notamment El País, le plus grand journal de centre-gauche en Espagne. Cet empire médiatique est également le propriétaire de la version ibérique de l’Huffington Post, des radios Cadena SER et 40 principales dans toute l’Amérique latine. D’ailleurs, El País touche aussi un grand public hispanophone avec ses éditions locales dans l’ensemble des pays latinos.

En janvier 2021, Vincent Bolloré via sa filiale Vivendi a fait son entrée dans le capital du groupe à hauteur de 9,93%. Pas de quoi à influencer les lignes éditoriales plutôt à gauche de Prisa. Mais la situation est sur le point d’évoluer : Vivendi devrait contrôler 29% du groupe Prisa en avril prochain, après autorisation du gouvernement espagnol.

Le groupe Prisa et son histoire française

Un autre Français, mais qui habite à Londres, Joseph Oughourlian, garde 30 autres pour cent du groupe de presse. Prisa a souvent pris des routes françaises avec peu de succès.

En

Se acuerdan de los míticos guiñoles de Canal+? Para el podemita Garzón, sus guionistas eran "mercenarios al servicio del partido de gobierno" - Periodista Digital

as noticias del guiñol, la version ibérique des Guignols de l’info. 

Véritable géant médiatique en Espagne, le groupe Prisa a réalisé 89 millions d’euros de bénéfices en 2020.

Recommandé pour vous