Une demande de régulation des cryptomonnaies en Espagne

Publié le Mis à jour le
crypto-monnaies en Espagne

Les transactions de cryptomonnaie en Espagne en 2021 représentent 60 milliards de dollars. Soit l’équivalent de 57 milliards d’euros. Un chiffre équivalent à 4,8% du PIB du pays. C’est le cinquième plus grand volume d’activité de cryptomonnaie en Europe au cours de l’année écoulée. Un marché qui touche surtout les jeunes.

20% des Espagnols âgés de 18-24 ans, et 21% des 25-34 ans investissent dans les cryptomonnaies, le pourcentage le plus élevé en Europe. L’effondrement soudain des principales cryptomonnaies la semaine dernière sème l’inquiétude. En 24 heures, le Bitcoin a chuté de 12,5 % et l’Ethereum d’environ 23 %. La chute des principales cryptomonnaies pourrait avoir de graves conséquences pour les entreprises qui avaient intégré des cryptomonnaies dans leur trésorerie, comme le constructeur automobile Tesla.

Si les cryptomonnaies en Espagne ne sont pas utilisées comme moyen de paiement, mais d’investissement, elles suscitent tout de même une certaine crainte pour les autorités. En Europe, selon les données de la plateforme Chainalysis, le volume des transactions s’est multiplié par 10 au premier semestre 2021, par rapport à la même période en 2020.

Avec cette hausse du volume, l’Espagne craint des risques de crédit et de fraude dans les transactions, en raison de l’opacité, du manque de protection des utilisateurs et de l’incertitude technologique. Depuis 2021, la Banque d’Espagne contrôle les transactions de cryptomonnaie. Pour le moment seul 1% a été identifié comme des activités illicites.

Une demande de contrôle en Catalogne

La gauche radicale a emmené le débat des cryptomonnaies au sein du Parlement de Catalogne. La semaine dernière, le député Joan Carles Gallego a questionné le ministre catalan de l’Économie et des Finances, Jaume Giró. Le député proche de Podemos demande de la prévention, une réglementation de la publicité, des poursuite en cas de fraude fiscale et une interdiction d’investissement de la part des administrations publiques catalanes.

Le ministre Giró a répondu qu’il partageait l’inquiétude et a indiqué que l’Agence fiscale de Catalogne avait adressé 20 demandes d’information à des personnes soupçonnées de fraudes sur les taxes liées au commerce des cryptomonnaies.

Recommandé pour vous