Se déplacer à vélo, la nouvelle tendance de Barcelone

Publié le Mis à jour le
vélo barcelone

Barcelone devient une ville aimable pour les cyclistes. Pourtant la cohabitation avec les voitures reste compliquée. 

Il est de plus en plus difficile de circuler en voiture à Barcelone sans se retrouver coincé dans un bouchon. Les motos et scooters quant à eux représentent le moyen de transport le plus dangereux avec une centaine de blessés graves et une vingtaine de morts chaque année. Fort de ce postulat, les Barcelonais sont de plus en plus nombreux à utiliser un vélo pour circuler dans la ville.

Le Bicing, le service de location municipal, atteint l’impressionnant chiffre de 131 000 abonnés en 2022. L’an dernier, 14 millions de trajets ont été effectués via ce service. Un chiffre auquel il faut ajouter les vélos privés dont sont propriétaires certains citadins. Les Barcelonais ont envie de pédaler comme on a pu le constater ce dimanche avec les 2000 personnes qui ont participé à la grande balade populaire organisée par la mairie.

Une dynamique qui est bonne à la fois pour la qualité de l’air de la ville et pour faire baisser la pollution sonore. Avec les tristes records de contamination atmosphérique  battus chaque jour à Barcelone, la mairie prend le parti pris d’imposer le vélo comme le moyen de transport par excellence.

Manque de pistes cyclables

Preuve en est avec l’inflation du réseau de pistes cyclables dont la taille s’est multiplié par 10 en 7 ans pour atteindre 272 kilomètres à travers la ville. Pourtant, c’est loin d’être assez. L’explosion de l’utilisation des vélos conduit à une saturation de certaines pistes cyclables aux heures de pointe. D’autant plus que ces dernières sont également utilisées par les patinettes électriques. Bouchons, dépassements anarchiques, vélos qui se frôlent sur les pistes directionnelles, il manque clairement de la place pour les vélos.

Un espace public complexe à Barcelone, où doivent cohabiter des déplacements à trois vitesses : celle des véhicules à moteur, des vélos et des piétons. D’autant plus que l’asphalte n’est pas extensible à l’infini. On peut apprécier le conflit de circulation en observant l’ouverture la semaine dernière du nouveau couloir bicing Plaça Cinc d’oros, au croisement du Passeig de Gracià et de la Diagonal. La piste est encerclée par les voitures qui coupent dangereusement le couloir vélo.

carril bici cinc oros 3 140622

Fort heureusement, la majorité des pistes dans la ville sont « sanctuarisées », protégées par des balises et souvent séparées des véhicules à moteur par  des places de parking.

Le pari de la mairie est de réduire au maximum la place pour les voitures, provoquant un ralentissement de la circulation. Les équipes municipales tablent sur les fait que les conducteurs préféreront finalement utiliser les transports en commun moins stressants et plus rapides que leur voitures. Faut-il encore que les autorités renforcent le service public de transport et connectent les communes limitrophes à la capitale catalane. Car la grande majorité de véhicules à moteur circulant dans la ville proviennent de la banlieue.

Recommandé pour vous