Sur les traces de l’Auberge espagnole à Barcelone

Publié le Mis à jour le

Aussi amusant que réconfortant, L’Auberge espagnole, sorti il y a 20 ans, permet de voyager et de découvrir Barcelone dans les pas de Xavier. Dans ce film, Barcelone n’est pas seulement un décor, mais bien l’un des personnages principaux. Retour sur ses lieux de tournage. 

Grand classique français des années 2000, L’auberge espagnole suit l’expérience de Xavier, jeune français parti un an étudier à Barcelone. Le film de Cédric Klapisch retrace une année d’Erasmus unique en son genre, que traversent depuis plusieurs décennies de nombreux étudiants européens. C’est d’ailleurs en rendant visite à sa sœur, en Erasmus à Barcelone, que l’idée du film est venue au réalisateur. Un lieu marquant puisqu’il s’agit, entre autres, de la thématique principale du film.

Dès son arrivée dans la ville catalane, le personnage principal arrive à la station Urquinaona, il traverse la Plaça Catalunya et la rue Via Laietana en accéléré, avant d’arriver à Plaça Reial.

l'auberge espagnole barceloneLes monuments incontournables se retrouvent évidemment dans le film grâce aux visites culturelles de Xavier et Anne-Sophie. La Sagrada Familia, le Parc Güell ou encore la Pedrera, sont mis en avant, non pas en tant que simple décor, mais sous leur véritable nature, c’est-à-dire en tant que monuments historiques. Cela donne le sentiment au spectateur de visiter avec les personnages ces lieux emblématiques de la ville.

l'auberge espagnole barceloneD’autres lieux incontournables sont reconnaissables, comme la Rambla, le téléphérique en direction de Montjuïc que prennent à nouveau Xavier et Anne-Sophie pour l’une de leurs visites de la ville, ou encore la Rambla de Mar. On la reconnaît parfaitement lorsque Xavier déprime et se rend à Maremagnum, qu’il hallucine et voit Erasme, après avoir croisé Wendy et son copain américain.

l'auberge espagnole rambla del mar barceloneLe quartier de la Barceloneta qui logeait autrefois des pêcheurs rappelle la chaleur, le soleil et le bord de mer de Barcelone. Et si dans le film, l’endroit est désert derrière Romain Duris lorsqu’il écrit une lettre à Martine, sa petite amie restée à Paris, la réalité n’est pas aussi idyllique.

l'auberge espagnole barcelonetaMais ce qu’on retient surtout de  L’Auberge espagnole, c’est l’ambiance que génère Barcelone. Des passages piétons bondés sur les grandes avenues, des terrasses à chaque coin de rue, des accents chantants, des linges étendus sur les balcons, toutes ces petites choses qui font que Barcelone est unique. Et Cédric Klapisch le retranscrit plutôt bien dans le film, même si depuis 20 ans plusieurs choses ont changé.

Barcelone dans tous ses recoins

Des lieux moins touristiques sont aussi utilisés dans ce long-métrage, que seuls les personnes ayant connu Barcelone peuvent reconnaître d’un coup d’œil. Certains ont repéré l’entrée du Musée MACBA, dans le Raval, lorsque Xavier corrige Anne-Sophie sur les préjugés qu’elle porte sur la ville et ses habitants. D’autres lieux ne sont pas forcément reconnaissables mais se laissent deviner. Par exemple, lorsque le jeune Français vient voir son ami neurologue pour ses hallucinations et qu’il comprend que la relation qu’il entretenait avec sa femme n’est plus secrète. On devine parfaitement, d’après l’arrière plan, qu’ils se situent au sein de l’Hospital del Mar, située en front de mer.

L'auberge espagnole Hospital del Mar BarceloneLorsque les étudiants se plaignent des cours en catalan, on devine également qu’il s’agit de l’Université de Barcelone. Et en effet, plusieurs scènes ont été tournées dans cet édifice du XIXème siècle, déclaré monument historique et artistique national.

Erasmus, c’est évidemment des cours à l’Université, mais aussi, et surtout, des sorties et la fête. Plusieurs établissements ont marqué le film comme le bar Iposa, situé Carrer de les Floristes de la Rambla, bistrot favori de Juan et Neus. La discothèque La Paloma est également le lieu de fête de référence pour les colocataires. Elle se situe elle aussi dans le Raval. Malheureusement, il n’est plus possible de revivre ces soirées enflammées de L’Auberge espagnole, car les deux établissements sont fermés depuis plusieurs années. Mais si l’envie de revivre les nuits arrosées des sept internationaux est plus forte, rendez-vous Plaça de Sant Agustí Vell pour chanter “No Woman, No cry” sur un banc.

L'auberge espagnole barceloneEnfin, comment évoquer Barcelone sans les ruelles typiques de la Ciutat Vella, quartier historique de Barcelone. C’est à la fin du film que ces dernières sont réellement mises en avant, avec la course contre la montre lors de l’arrivée surprise du petit-ami de Wendy, alors qu’elle est dans les bras d’un autre. Au détour de Carrer de les Caputxes, on y aperçoit les façades colorées et sombres à la fois du Born, ainsi que les linges étendus aux balcons.

l'auberge espagnole barceloneCe film réconfortant met en lumière la beauté de Barcelone avec humour, tout en questionnant l’Europe et les différences au sein de celle-ci. Alors pour les amoureux de la ville et/ou de Romain Duris, c’est le moment de (re)voir pour une millième fois L’Auberge espagnole.

Recommandé pour vous