747 cas confirmés de variole du singe, à Barcelone

variole du singe barcelone

Le virus, surveillé par les autorités de santé dans le monde, a infecté 747 Barcelonais et d’autres cas sont encore étudiés. 

Photo : Clémentine Laurent/Equinox

Entre le 19 mai et ce dimanche 31 juillet, la variole du singe a infecté 747 personnes résidant à Barcelone, selon l’Agence de Santé Publique, et compte 1040 cas possibles en tout. En Espagne, une deuxième personne est décédée après avoir attrapé la maladie, samedi 30 juillet.

L’Espagne n’est pas le seul pays touché par la variole du singe, et les autorités sanitaires prennent le sujet très au sérieux : le 23 juillet dernier, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré cette maladie comme une urgence de santé publique d’importance internationale, appelant les pays à prendre des mesures pour s’en protéger.

En Catalogne, le Ministère de la Santé a commencé une campagne de vaccination contre le virus, concernant les personnes à risque, c’est-à-dire exposées à des pratiques sexuelles à haut risque incluses dans le programme autour de la prévention et le traitement du VIH, mais aussi les personnes fragiles ou immunodépressives ayant eu des contacts avec des cas confirmés de variole du singe (toutes les informations pour recevoir le vaccin ici).

L’Agence de santé publique de Barcelone appelle aussi la population au respect de certains gestes pour éviter la transmission du virus, à savoir éviter les contacts rapprochés avec quelqu’un présentant des symptômes (fièvre, fatigue, ganglions enflammés, éruptions cutanées), en particulier les relations sexuelles, réduire le nombre de partenaires sexuels et éviter le partage de linge de maison ou de vêtements.

Les personnes qui ressentent des symptômes de la maladie doivent s’isoler et contacter leur médecin.

La variole du singe, une maladie connue mais surveillée

Les symptômes principaux de la variole du singe sont une forte fièvre, de la fatigue et des douleur musculaires ou articulaires, des ganglions enflammés, des éruptions cutanées sur le visage, la paume des mains, la plante des pieds ou les zones génitales ou périanales (qui apparaissent un peu après la fièvre et la fatigue). Les symptômes apparaissent 5 à 21 jours après l’exposition au virus.

En général, les cas ne sont pas graves et le patient se rétablit en 2 à 4 semaines sans traitement, mais l’Agence de santé publique de Barcelone n’exclut pas que l’état des patients puisse s’aggraver et nécessiter des soins de support.

Les personnes les plus touchées sont les hommes d’entre 20 et 88 ans, avec un âge moyen de 38 ans ; la transmission du virus s’est faite dans 98 % des cas par contact sexuel, mais elle reste aussi possible par contact avec des lésions cutanées infectées, du tissu utilisé par la personne malade (serviettes, vêtements, draps), ou encore par la salive.

Cette maladie n’est pas nouvelle, puisqu’elle a été découverte en 1958 en Afrique et plusieurs pays européens avaient déjà décelé des cas de variole du singe auparavant, mais les autorités sanitaires préfèrent rester prudentes et suivre l’évolution du nombre de cas.

Plus d’informations sur la variole du singe à Barcelone ici.

À lire aussi : Variole du singe : premier décès confirmé en Espagne

Recommandé pour vous