Les secrets du vieux port de Barcelone

Publié le Mis à jour le

Si le port de Barcelone est à peu près connu de tous, presque personne ne connaît l’un de ses secrets les mieux gardés : son petit port de pêche, authentique et préservé du tourisme de masse. 

Photos : Clémentine Laurent/Equinox

Sans la Méditerranée, Barcelone ne serait pas vraiment Barcelone. D’ailleurs, l’origine même de son nom signifie “chantier naval”. Et pourtant, le port de Barcelone n’est pas connu en lui-même comme l’est le vieux port de Marseille, par exemple. 

Car le vieux port de Barcelone cache bien des secrets. Aujourd’hui, on connaît surtout le joli Moll de Fusta, longeant le Passeig de Colom, sur lequel la promenade entre les petits bateaux de plaisance et les palmiers est agréable. Non loin de là, au milieu de l’eau, se dresse le centre commercial Maremàgnum, près duquel se tiennent encore deux vestiges du port du début du XXème siècle : l’ancienne douane, qui abrite actuellement le bureau des impôts, et les anciennes autorités portuaires, dont le bâtiment est inoccupé depuis 2010. Deux magnifiques exemples d’architecture de l’époque, qui donnent déjà du caractère au port de Barcelone. 

vieux port de barceloneMoll de Fusta

Passé le Moll de Fusta, la promenade verte continue et longe le port privé où mouillent d’impressionnants yachts de luxe. Les populaires restaurants autour et sur la terrasse du Musée d’Histoire de la Catalogne offrent une vue superbe sur le port de plaisance. 

Mais pour les touristes comme pour les Barcelonais, le port s’arrête ici. Après la promenade le long des yachts se dressent plusieurs bâtiments avant d’enfin arriver à la plage. Pourtant, c’est précisément à cet endroit que se trouve le cœur du vieux port, un petit trésor dont très peu de gens ont connaissance. Dans une petite rue entre les édifices, derrière une barrière, se trouve le port de pêche de Barcelone. 

Le petit port de pêche, le cœur du vieux port de Barcelone

Passée la barrière, on croirait presque se trouver dans une petite ville portuaire de la côte, car la capitale catalane est méconnaissable. Toute la semaine, deux fois par jour, les marins débarquent de leurs chalutiers de nombreux poissons et fruits de mer divers et variés, avant de les présenter à la criée. Langoustines, merlus, lottes, rougets, daurades, calamars, sardines, anchois… Tous les poissons et fruits de mer de la gastronomie espagnole sont là.

vieux port de barceloneSi personne ou presque ne connaît, ou plutôt ne se souvient de cette facette de Barcelone, c’est parce que le port de pêche est presque fermé au public ; une autorisation de la confrérie des pêcheurs est nécessaire pour s’y aventurer. N’ayant aucune visibilité, le petit port perd chaque année des pêcheurs et des bateaux. 

Les jeunes ne s’intéressent pas à la pêche, les Barcelonais ne savent même pas qu’il y a des pêcheurs ici !”, ironise amèrement Luis Tallo. Chez lui, on est pêcheurs de père en fils ; “ça fait partie de notre ADN, leau salée coule dans nos veines”, rit-il. Pourtant, ses enfants ne s’intéressent pas à ce monde et ne reprendront pas le flambeau. Après 39 années en mer, il est aujourd’hui à la retraite mais supervise toujours son chalutier, le Bonamar II. “Heureusement, le fils de mon capitaine, c’est tout l’inverse de mes enfants, il adore. Il a fait toutes les études nautiques nécessaires, et ça fait un mois qu’il a embarqué, il est en train d’apprendre le travail de son père. S’il aime ça, on espère qu’il reprendra le flambeau

vieux port de barceloneBien qu’il existe une école pour devenir marin pêcheur à l’Ametlla de Mar, dans la province de Tarragone, il est de plus en plus difficile de remplacer ceux qui partent à la retraite. La main d’oeuvre péruvienne et sénégalaise n’est pas assez qualifiée pour constituer tout un équipage. “Le plus jeune d’entre nous a 40 ans !”, affirme même Luis Tallo. « Quand j’ai commencé, en 1959, il devait y avoir une cinquantaine de chalutiers ici, alors qu’il n’y en a plus qu’une dizaine maintenant, et moins d’une centaine de pêcheurs en tout« , soupire-t-il. « J’ai toujours essayé de rester positif, et tous mes espoirs aujourd’hui sont dans le fils de mon capitaine, mais le nombre de bateaux a tellement diminué et les équipages ont tellement vieilli…« 

Des visites guidées et dégustations de produits frais

Pour continuer à faire vivre le vieux port de pêche de Barcelone, une initiative est née de deux biologistes marines : le faire visiter à des particuliers. En petits groupes, ils assistent au débarquement du poisson et à la criée, normalement réservée aux poissonniers et grossistes, et organisent même des dégustations. Une activité qui séduit beaucoup, bien qu’elle soit très peu connue. Les inscriptions aux visites se font par mail, toutes les informations ici.

vieux port de barceloneÀ terme, Luis Tallo explique que la mairie compte ouvrir le port de pêche au public, le rénover et même y installer des restaurants où l’on pourra y déguster les produits fraîchement pêchés, mais les travaux tardent.

Où déguster des produits frais du port de Barcelone ?

Si l’on ne participe pas à une visite, est-il possible de découvrir le cœur du vieux port de Barcelone ? À part l’observer de loin depuis le Maremàgnum, pas vraiment. Il est même difficile de déguster des fruits de mer ou un poisson venant directement du port : très peu de restaurateurs y achètent leurs ingrédients, regrette l’ancien pêcheur. Dans la “lonja” où les produits de la mer sont vendus aux enchères, on ne trouve que des grossistes et des poissonniers, comme La Barqueta du marché de Les Corts ou un poissonnier du nom de Jordi, dont le stand se trouve au marché de la Boqueria.

Pour déguster de bons poissons et fruits de mer venant directement du port de Barcelone, vaut mieux se diriger vers un poissonnier local que dans les restaurants. Ce qui ne veut pas dire que les petits plats mitonnés par les chefs barcelonais ne sont pas de qualité : on loue souvent les excellentes paellas et plats à base de produits de la mer des petits établissements de la Barceloneta, comme le Can Ros, le Cal Chusco, le Can Solé, le Salamanca, le Can Ramonet, et bien sûr le célèbre 7 Portes. 

vieux port de barceloneMais l’emblème du vieux port de Barcelone, lui, peut être vu de tous. Depuis le Maremàgnum et à l’entrée du port de pêche, on peut apercevoir une jolie tour blanche, surmontée d’une horloge. La “tour de l’horloge” se dresse fièrement au bord de l’eau depuis 1772, alors qu’elle était à l’époque l’un des tout premiers phares de la Méditerrannée. Le symbole même que, parmi toutes ces urbanisations modernes et ces superyachts de luxe, le vieux port veille toujours sur Barcelone.

À lire aussi : Le port de Barcelone saturé de croisières

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous