La rumba catalana, musique barcelonaise que vous connaissez sans le savoir

Publié le Mis à jour le
rumba catalana musique barcelone

On l’entend aussi bien lors des fêtes de quartier que chez les grands-mères barcelonaises. La rumba catalana est LE style musical purement barcelonais, que tout le monde connaît sans même le savoir. 

Photo : CGNT

On l’a tous déjà entendue quelque part, sans savoir de quoi il s’agissait. Et pourtant, la rumba catalana est iconique de Barcelone. Un genre musical à mi-chemin entre la Catalogne et l’Andalousie.

Elle ressemble beaucoup au flamenco, et il y a une raison à cela : elle est née parmi la communauté gitane de Barcelone, durant les années 1950, au cœur des quartiers de Gràcia et d’Hostafrancs, et dans la Carrer de la Cera du Raval. 

Les enfants gitans écoutent leur famille interpréter du flamenco à la maison, mais grandissent aussi avec l’influence des musiques à la mode : le rock’n’roll et la musique cubaine. Ils entendent parler castillan, mais aussi catalan et caló, la langue gitane. Plus tard, ces enfants devenus grands créent un nouveau genre musical à partir de ce cocktail barcelonais de leur enfance : la rumba catalana était née. On la joue à la guitare, avec des percussions, des “palmas” (claquements de mains), et on la chante un peu à la manière du flamenco. 

Le père de la rumba catalana, un enfant de Gràcia

Et le plus grand représentant du genre musical, celui qu’on appellera le “père de la rumba catalana”, est l’artiste barcelonais Peret. Né à Gràcia et d’origine gitane, il participe à la création et fait connaître la rumba catalana dans toute l’Espagne, avec des titres incontournables comme “Una lágrima” o “Borriquito” qui deviennent de véritables tubes. 

Autre grand nom de la rumba catalana : “El Pescaílla”, de son vrai nom Antonio González, marié à la célébrissime interprète de flamenco Lola Flores.

Mais la rumba catalana ne se limite pas aux années 1960 et 1970 ; elle évolue au fil du temps et est influencée par les autres styles musicaux à la mode. L’argentin Gato Pérez séduira l’Espagne avec ses chansons de rumba catalana mêlée à de la salsa et du jazz, dans les années 1970, puis Los Manolos ou encore le groupe français Gipsy Kings reprendront à leur sauce et populariseront encore plus le genre né à Barcelone, au-delà des frontières de l’Espagne. 

Avec les Gipsy Kings, les Français découvrent (et adorent) la rumba catalana, qu’ils associent beaucoup. Elle est elle-même ensuite influencée par le succès du groupe Mano Negra et de Manu Chao, autre grand succès espagnol en France.

Ce qui était une fusion est aujourd’hui devenu un style musical à part entière, qui compte ses légendes, ses interprètes actuels et ses adeptes. Un style né dans les rues de Barcelone, parmi les gitans, mais qui a gravi les échelons pour devenir LA musique barcelonaise de référence.

À lire aussi : Quand Lorca et de Falla célébraient le chant flamenco

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous