L’électricité plus chère en Espagne qu’en France : les raisons

Publié le Mis à jour le
facture Electricité espagne

La facture d’électricité en Espagne explose plus vite en Espagne qu’en France. Explications.   

Selon les données d’Eurostat, l’agence statistique de l’Union européenne, l’augmentation de l’électricité en Espagne en août était de 60% par rapport au même mois de l’année précédente. Au même moment, en France la facture n’était que de 7,7% plus chère. Les foyers espagnols subissent une hausse d’électricité huit fois plus prononcée que les Français.

En Allemagne, la hausse en août a été de 16,6 %, soit quatre fois moins qu’en Espagne. Au Portugal, la facture d’électricité a augmenté de 32,1 %, soit la moitié de celle de l’Espagne. Parmi les grandes économies européennes, seuls les Italiens ont subi une augmentation plus importante du coût de l’électricité, avec une brutale hausse de plus de 100%. La baisse de la TVA espagnole sur l’électricité passant de 10% à 5% cet été n’a donc pas réussi à limiter l’explosion des prix.

Pour comprendre les tarifs de l’électricité, il faut s’intéresser aux valeurs fluctuantes du marché de gros. Paradoxalement, l’Espagne bénéficie de prix nettement inférieurs à ceux de l’Allemagne ou de la France sur ce marché. Les entreprises énergétiques se procurent de l’électricité à 250 euros par MWh, contre 400 euros par MWh en France. Les entreprises espagnoles sont très nombreuses et agissent de concert pour acheter cette électricité de manière groupée et en fort volume, et obtiennent ainsi d’avantageux tarifs.

Une traduction sur l’inflation

Des tarifs dont les consommateurs ne bénéficient pas en raison de la législation espagnole très libérale. La Commission nationale du marché et de la concurrence (CNMC) indique que trois foyers espagnols sur quatre ne savent pas de quel type de contrat énergétique ils disposent. Les experts du secteur estiment que les entreprises profitent de l’ignorance générale du grand public pour pratiquer les prix les plus élevés possibles sur la facture finale.

En somme, les opérateurs espagnols font ce qu’ils veulent au niveau des prix, l’exact inverse de la politique actuellement menée en France. Pour tenter de bloquer les hausses, le ministère français de l’Économie a choisi de limiter le coût de l’électricité en préférant charger la dette publique. EDF, sur ordre de l’Élysée qui contrôle le capital de l’entreprise, doit baisser ses prix et assumer de lourdes pertes financières.

En outre, le prix de l’électricité est directement relié à l’inflation en agissant sur les matières premières. En août, le panier moyen des ménages espagnols a grimpé de 15,9% par rapport au mois précédent.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous