Trains : une nouvelle compagnie low cost en Espagne

Publié le Mis à jour le

La libéralisation des chemins de fer espagnols a aiguisé les appétits des compagnies privées, et notamment les « low cost ». Après la SNCF et la Renfe, un consortium Air Nostrum-Trenitalia proposera également des voyages à bas coût dès le mois de novembre. 

Iryo : c’est le nom de la nouvelle marque ferroviaire qui opérera sur les lignes à grande vitesse en Espagne. La première connexion de ce nouvel opérateur sera Barcelone-Zaragosse-Madrid et débutera le 25 novembre. Les billets sont déjà en vente.

La marque, fruit d’un consortium entre la compagnie aérienne espagnole Air Nostrum et l’entreprise ferroviaire italienne Trenitalia, ambitionne d’augmenter progressivement le nombre de ses lignes et de ses trajets. Elle a déjà annoncé le lancement de la ligne Madrid-Cuenca Valencia le 16 décembre, puis Séville-Málaga-Córdoba au premier trimestre 2023 et Alicante-Albacete pour l’été suivant.

Les trajets Iryo se feront à bord de l’ETR 1000 (Alstom), les trains les « plus rapides, modernes et écologiques d’Europe » selon la compagnie. Ils seront équipés de Wifi 5G et d’une offre de restauration variée.

Concurrence en hausse, prix en baisse

Avec ce troisième opérateur low cost, les prix des trajets en TGV devraient continuer de baisser en Espagne. Depuis l’arrivée de Ouigo (SNCF) et Avlo (RENFE), les tarifs ont déjà chuté de 49% sur la ligne Barcelone-Madrid. Et les voyages en train, eux, ne cessent d’augmenter dans la péninsule. L’ensemble du trafic ferroviaire espagnol a observé une hausse de 13,7% en un an, et celui des longues distances et TGV a augmenté de plus de 37%.

Ouigo en EspagnePlus pratique et plus écologique, le TGV constitue une option de plus en plus appréciée des voyageurs, qui lui ont longtemps préféré l’avion pour ses prix plus compétitifs. Mais l’offre ferroviaire à bas coût change la donne. Et avec l’augmentation du coût de l’essence, le train devient aussi une bonne alternative à la voiture. « Le train ne représente qu’une petite partie des trajets, par rapport à la voiture, ce n’est qu’un début, le marché est énorme et tout dépendra du prix », déclarait en début d’année le directeur commercial de Ouigo Frédéric Pereja.

Et les prix sont particulièrement avantageux. Ils sont d’ailleurs très similaires pour les 3 compagnies : entre 30 et 40 euros l’aller-retour Barcelone-Madrid en week-end (réservé avec deux mois d’avance). Les vols sur le même trajet débutent à 50 euros, plus frais de déplacement entre aéroports et centres-villes. Et le coût en voiture dépasse maintenant les 65 euros en carburant. Un contexte idéal pour l’essor du rail à grande vitesse.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous