Zara critiquée en Espagne pour la « maigreur extrême » de ses mannequins

Publié le Mis à jour le
zara maigreur extrême espagne

La marque Zara ne respecte pas la loi espagnole, en montrant de nombreux mannequins d’une maigreur maladive, ce qui peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé physique et mentale des adolescents cibles de ces publicités. 

Photo : Vicente Zambrano González/Ajuntament

Alors qu’un mouvement « body positive » s’étend sur les réseaux sociaux pour inciter à accepter son corps tel qu’il est, certaines marques se refusent encore à montrer des grandes tailles parmi leurs mannequins. C’est le cas de Zara, marque d’Inditex qui, en Espagne, a été épinglée pour ses mannequins d’une « maigreur extrême ».

C’est l’association de consommateurs En Red qui a tiré la sonnette d’alarme, en juillet dernier, en dénonçant au Jury d’autocontrôle de la publicité la maigreur de nombreuses top-modèles sur le site et l’application Zara, photos à l’appui. Selon eux, autant d’images mettant en valeur la maigreur maladive peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé mentale et physique des jeunes, en les influençant dans des comportements alimentaires dangereux pour la santé.

Des top-modèles à l’aspect « squelettique », selon l’association

« Nous pensons qu’aucun des mannequins n’atteint le seuil d’un indice de masse corporelle en bonne santé, au vu de leur aspect squelettique. […] Notre réclamation était accompagnée d’une sélection de nombreuses photos qui montrent largement qu’il ne s’agit pas d’un fait isolé, mais d’une généralité dans les profils de mannequins sélectionnés pour la marque comme stratégie publicitaire pour la vente de leurs vêtements« , a déclaré la directrice de l’association En Red, María Álvarez.

Zara maigreur extrême EspagneExemples de photos publicitaires Zara compilées par En Red.

Après étude du dossier, le Jury d’autocontrôle de la publicité a donné raison, fin septembre, à l’association et a reconnu que Zara ne respectait pas la loi. De telles images reflétant la beauté à travers une extrême maigreur peuvent déboucher, sur les adolescents les plus influençables, sur les troubles comme l’anorexie ou la boulimie voire même aggraver l’état de santé des jeunes déjà atteints.

Le jury ne peut pas légalement obliger la marque à utiliser des mannequins aux tailles plus grandes, en revanche Zara doit impérativement changer de stratégie publicitaire sur son site espagnol pour ne pas mettre autant en valeur des mannequins d’une maigreur extrême, pour prendre soin de la santé physique et mentale des adolescents vulnérables et influençables face à ces images.

À lire aussi : Les milliardaires français, plus riches que les espagnols

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous