Climat tendu pour le Black Friday à Barcelone

Black Friday à Barcelone

Achats à la baisse, emplois moins nombreux et inflation toujours haute. Cette année, le Black Friday est synonyme de doute pour les commerces de Barcelone. Le climat ne joue pas en sa faveur. Un mal pour un bien ?

Photo : Clémentine Laurent

S’il devait y avoir un seul mot pour définir le Black Friday 2022, ce serait « incertain ». La réussite de cette période d’avant-Noël n’est jamais entièrement prévisible, mais cette année, il existe bien une hypothèse. Et elle ne fait pas partie des meilleures. Pour un tas de raison.

L’inflation fait baisser les dépenses

L’inflation se fait encore sentir en ce mois de novembre. L’alimentaire connaît sa plus forte hausse depuis près de 30 ans. Le coût de l’énergie reste très élevé. Résultat ? Les dépenses sont millimétrées. Et les dépenses compulsives, sur quoi comptent les commerces pour le Black Friday, passent au second plan. Dans ce contexte, la campagne de cette période de rabais, commencée par certains début novembre, montre des signes de fatigue. Les cartes bleues ne sortent pas du porte-monnaie et les bénéfices pour les commerces se font rares.

Logique, selon le comparateur de prix Idealo. Une enquête sur le Black Friday estime la dépense des acheteurs bien plus basse que celle de l’an dernier. Moins de 200 € en moyenne, contre 271 € en 2021. Et d’après Idealo, 41 % des consommateurs n’auraient tout simplement pas l’intention d’acheter. D’autres enquêtes nuancent et pensent que les acheteurs seront bel et bien au rendez-vous. Mais un constat fait l’unanimité : ils dépenseront moins.

Des jobs pour le Black Friday et Noël moins nombreux

Avec toute cette dynamique à la baisse, le revers de médaille est pour l’emploi. C’était pourtant bien partie. La plateforme Infojobs annonçait 18 % d’offres d’emploi par rapport à 2021 pour le Black Friday, souvent étendue pour celle de Noël. Notamment pour la logistique, les achats et le service client. Puis, dégringolade.

Les boîtes d’intérim Randstad Research et Adecco, elles, ont justement calculé une baisse du recrutement sur ces deux périodes. A cause de la réforme du travail contre les mini-jobs, mais aussi le manque d’activité. Le climat économique de cette fin d’année n’étant vraiment pas propice à l’emploi.

Vers un retour à la tradition ?

Malgré tout, les commerces et centres commerciaux de Barcelone gardent espoir. Les promotions ne peuvent qu’être les bienvenus face à la baisse du pouvoir d’achat. La météo semble aussi jouer en leur faveur avec des températures qui commencent à baisser. Et en face, des stocks de vêtements d’hiver, au complet, et fin prêts à être écoulés grâce aux soldes. Certains croient même à des chiffres pouvant égaler ceux de 2019, grâce aussi au tourisme.

L’optimisme n’est pas perdu. D’autant que d’après l’enquête d’Idealo, 90 % des achats du Black Friday sont, de toute façon, spontanés. Pour cela, la clé du succès 2022 pourrait être dans des remises hautes sur une courte durée. Un mal pour un bien. Que ce soit pour les petites entreprises, parfois obligées de suivre la tendance à défaut de leurs finances. Mais aussi pour l’événement en tant que tel. Car traditionnellement, le Black Friday tel qu’il est né aux Etats-Unis, dure seulement une journée, le quatrième vendredi de novembre.

Black Friday à Barcelone

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous