Pourquoi les Espagnols apprécient les écoles françaises

Publié le Mis à jour le

Dans l’établissement français de Bel Air, 60 % des élèves sont espagnols. Et ce n’est pas un hasard. Explications. 

À deux pas de Sitges, l’établissement français de Bel Air compte près de 700 élèves de la maternelle au lycée. Au total, 60 professeurs assurent les cours dans le premier degré et le secondaire. « En général, c’est un professorat stable qui a quand même quelques années d’ancienneté » explique Vincent Schmitt, proviseur adjoint de l’établissement. Parmi les différents enseignements, un point d’honneur est mis sur les langues, qui sont enseignées dès la maternelle. « L’apprentissage des langues commence dès la petite section. Anglais, catalan, français, espagnol… Rapidement, les élèves maîtrisent plusieurs langues. On insiste également sur le fait que les professeurs soient tous natifs pour veiller à la qualité de l’apprentissage de la langue en termes de prononciation » renchérit Valérie Andriamaholisoa, directrice des classes primaires.

L’éducation à la Française

Parmi les 657 élèves, environ 60 % sont issus de familles espagnoles. Pourquoi les familles ibériques favorisent-elles les établissements français ? Valérie Andriamaholisoa évoque un modèle d’éducation à la Française qui reste une référence en Europe et dans le monde. « On a l’avantage d’avoir une véritable école, comme en Catalogne. On a l’avantage d’avoir des programmes attractifs, mais aussi les parents visent le plurilinguisme et le côté pluriculturel » analyse la directrice des classes primaires. Pour cela, dès la maternelle, un enseignement aux langues étrangères est mis en place, avec, notamment 45 minutes d’anglais dès la petite section, du catalan et du castillan. « Les parents recherchent cette ouverture vers d’autres cultures » constate la directrice.

IMG 20221129 122523 scaledAu collège, la démarche scientifique, plus poussée dans l’enseignement français séduit davantage les Espagnols. « Apprendre à penser est une valeur très présente dans le système français, que l’on ne retrouve pas forcément en Espagne » note Vincent Schmitt. « Nous mettons également l’accent sur la valeur de laïcité, très importante pour nous » complète Valérie Andriamaholisoa. Autant d’éléments qui poussent certaines familles ibériques à opter pour l’établissement français de Bel Air.

Préparation post-bac

Depuis 13 ans, l’établissement dispose d’une promotion de bacheliers. Pour l’heure, le taux de réussite au baccalauréat s’élève à 100 %. « L’an passé, sur les 33 bacheliers, on a eu plus de la moitié qui ont eu mention très bien dont certains, 5, ont décroché la mention félicitations du jury. Elle est accordée aux élèves qui ont plus de 18/20 à l’examen », se félicite Vincent Schmitt.

Pour assurer de tels chiffres, l’établissement veille à sensibiliser très tôt les élèves à l’orientation. Elle commence dès la fin de la primaire, au collège et au lycée. « Cela favorise les échanges entre les poursuites d’études en France, en Espagne, ou à l’étranger dans les pays anglophones. Un réel suivi personnalisé des élèves a été mis en place ». Par ailleurs, deux semaines de l’orientation ont lieu chaque année. L’une en décembre et la second fin février. « Des anciens élèves viennent partager leurs parcours. Parmi eux se trouvent des médecins, des chercheurs, etc. Ce sont des échanges très enrichissants pour les élèves de notre établissement. »

À Bel Air, environ 60 % des élèves continuent leurs études supérieures dans le système espagnol. « Grâce à la qualité de leur parcours et de leurs compétences, les élèves arrivent à s’inscrire dans des double-diplômes. » Un signe d’excellence, que la cheffe d’établissement compte bien poursuivre dans les années à venir.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous