Grève massive à Barcelone

Publié le Mis à jour le

Semaine agitée sur le plan social à Barcelone. Enseignants, chauffeurs de taxi et personnels soignants seront en grève.

Mercredi et jeudi noirs en perspective à Barcelone. Les taxis prévoient de bloquer le centre-ville sur la Gran Via de Barcelone mercredi 25 au matin. Les syndicats entendent protester contre l’application Freenow. Le secteur déplore que l’appli de réservations de taxis ait déposé un recours pour pouvoir appliquer ses propres prix, et non plus les tarifs fixés par l’aire métropolitaine de Barcelone afin de pouvoir mettre en place un système de tarifs basé sur l’offre et la demande.

Enseignement

Les enseignants vont débrayer pendant deux jours. Le mercredi, une manifestation est prévue à 11h sur la Plaça Sant Jaume, devant le siège du gouvernement et partira en direction du Parlement de Catalogne, dans le Parc de la Ciutadella. Le conflit entre les syndicats et le ministère catalan de l’Éducation porte sur les revalorisations salariales. Actuellement, les enseignants bénéficient d’une hausse de salaire au bout de 6 ans d’exercice. De manière générale, les grévistes demandent une hausse du budget consacré à l’éducation en Catalogne. L’objectif est de passer de 3 à 6 % du PIB. Le budget alloué à l’éducation en Catalogne est l’un des plus bas en Europe.

Les syndicats réclament que la mesure soit applicable au bout de 6 ans d’ancienneté. Les enseignants souhaitent aussi un « blindage » du mois de juillet, une période estivale qui ne serait utilisée que pour de la formation et non donner des cours.

Personnel soignant

Enfin, le personnel soignant est le 3e grand acteur de cette semaine de mobilisation. Parmi les revendications figurent l’embauche de plus de médecins, l’amélioration des salaires, le rétablissement de la semaine de travail de trente-cinq heures et la dissociation de la formation des médecins de l’industrie pharmaceutique. 

Ici aussi, le manque de budget est criant. Dans certains services d’urgences à Barcelone, le temps d’attente peut atteindre 4 jours. Depuis plusieurs mois, des changements ont été réclamés et une meilleure gestion des urgences est demandée par les syndicats. Le nombre de patients continue d’augmenter, sans que ne suivent les effectifs.

Dans cette grogne c’est le gouvernement catalan qui est visé, car les ministères des Transports, de la Santé et de l’Éducation détiennent les pleines compétences pour accepter ou refuser des demandes des grévistes. Les secteurs de l’éducation et de la santé subissent toujours l’impact des coupes budgétaires appliquées pour ajuster les dépenses publiques durant la crise économique de 2008.

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous