Affaire du Lycée Français de Barcelone : le directeur de la maternelle suspendu

Un mois et demi après l’ouverture de l’enquête pour agressions sexuelles au Lycée Français, le directeur de la maternelle Stéphane Housset a été suspendu. 

« C’est une première victoire pour nous, et surtout pour tous les enfants de l’école ». Antoine est fatigué mais satisfait. Depuis sept semaines, le papa de l’une des fillettes agressées par un moniteur du LFB avait la sensation de se battre seul, sans le moindre soutien de la direction ni des parents d’élèves. Mais vendredi dernier, le directeur de l’AEFE Olivier Brochet a fait le déplacement à Barcelone et rencontré les familles. Antoine a été écouté, tout comme l’autre maman qui a porté plainte, et d’autres parents qui réfléchissent à le faire. Un premier changement de cap de l’établissement, après près de deux mois « à nous écarter et à nous regarder comme si on avait la peste ».

Pour enfoncer le clou, le Parisien a envoyé mardi un burofax (lettre recommandée) pour exiger la suspension de Stéphane Housset, directeur de la maternelle où se sont déroulés les faits présumés. « Il était au courant depuis des années, c’était impossible d’ignorer cela avec la configuration de l’école ». Lui et sa femme l’avaient alerté en octobre de comportements anormaux de leur fille, et s’étaient vu poliment éconduire. « Il aurait dû faire une enquête de son côté, il y a clairement eu défaillance ».

Suspension immédiate

Cette fois, le Lycée a réagi rapidement et annoncé ce jeudi la suspension immédiate de Stéphane Housset, qui sera remplacé par une directrice intérimaire jusqu’à l’été. Dans un communiqué envoyé aux parents, le proviseur Jean Bastianelli indique que « toutes ses pensées vont en premier lieu aux enfants concernés » et exprime « sa profonde émotion et sa totale solidarité dans cette terrible expérience ». Le LFB a procédé à plusieurs aménagements et élabore actuellement un protocole de prévention.

« Ce n’est que le début », annonce la femme d’Antoine qui a proposé à l’établissement d’organiser une réunion d’information pour les parents d’élèves. Le couple veut convaincre les familles concernées, parfois hésitantes à porter plainte, de faire appel à un psychologue pour accompagner leurs enfants. Antoine a également contacté des experts informatiques pour tenter de trouver des preuves sur des sites pédophiles et le dark web. Selon lui, l’agresseur présumé aurait pratiqué des attouchements sur certains enfants, mais aurait pu en filmer et photographier plusieurs autres. De son côté. la brigade des mineurs des Mossos d’Esquadra poursuit son enquête et n’a placé aucun suspect en détention provisoire.

Scandale au lycée français de Barcelone : retrouvez notre dossier complet sur l’affaire en cliquant ici. 

medecin français à Barcelone

Recommandé pour vous