Quartier par quartier, ce que l’eau révèle sur les habitants de Barcelone

habitants de Barcelone

Les eaux usées parlent pour Barcelone. Et c’est à propos de trois quartiers qu’elles se prononcent le plus. Au nord comme au sud de la ville. L’un d’entre eux loge les plus grands consommateurs de drogue. Et ce n’est pas dans le Raval.

Photo : Bastien Durand

L’habit ne fait pas le moine, même à Barcelone. Car derrière les apparences bien lissées des hauteurs de la capitale catalane, se nichent les plus grands consommateurs de drogue. Le quartier riche de Sant Gervasi est celui où circule en masse ces substances illégales. Une analyse tout droit sortie des canalisations barcelonaises, filtrées de près par l’étude européenne SCOREwater.

Quartier par quartier, celle-ci a passé au peigne fin les eaux usées de la ville. De quoi identifier les points rouges ou mauvaises pratiques des Barcelonais selon la zone d’habitation. À Sant Gervasi, par exemple, en plus de la drogue, un quart des habitants jettent les serviettes hygiéniques dans les toilettes. À cela s’ajoute la présence prononcée d’antibiotiques, bien qu’elle ne s’associe pas à une surconsommation de médicaments. Le quartier étant le haut-lieu de nombreuses cliniques.

La fête jusque dans les égouts de Poblenou

Le sud de la capitale catalane n’est pas non plus en reste. Mais lui joue plutôt sur le tableau des addictions légales. Selon la même étude, la zone de Poblenou représente l’épicentre de l’alcool, le tabac et le café. Il faut dire que dans ce secteur situé à deux pas de la Méditerranée, les bars et boîtes de nuit ont pignon sur rue. De quoi laisser ses traces dans les quelque 110 litres d’eau consommés par jour et par personne. Car ce liquide bleu coulant sous le bitume reflète bel et bien les modes de vie des habitants.

Au Carmel par exemple, quartier voisin de Sant Gervasi, réputé pour ses bunkers et logements abordables, la simple absence de parabènes ou de plastiques coïnciderait avec son caractère résidentiel. La conclusion, en revanche, n’a pas été donnée pour les autres.

A lire aussi : Composition, contrefaçon : ce que cache la drogue à Barcelone

Recommandé pour vous

medecin français à Barcelone