Recherche d’appart à Barcelone : les propriétaires préfèrent-ils les Français ?

Barcelone

Sur le grand marché de l’immobilier locatif à Barcelone, on a tendance à croire que les expatriés sont toujours préférés par les propriétaires espagnols. Pourtant, ce n’est plus forcément vrai.

Photo de couverture : Clémentine Laurent

Le marché immobilier barcelonais n’est pas une partie de plaisir. Avec les loyers qui augmentent, les salaires qui ne suivent pas et une demande toujours plus forte que l’offre, ce n’est plus si facile de trouver où se loger rapidement. Pourtant, il semble que les expatriés et donc les Français soient parmi les plus appréciés des propriétaires catalans. Mythe ou vérité ?

« Ce n’est pas qu’ils préfèrent les Français mais qu’ils privilégient un bon dossier : ils cherchent la sécurité », témoigne Laure Condamine, chercheuse d’appartements à Barcelone depuis dix ans avec son entreprise A place to live. En réalité, l’idée selon laquelle les propriétaires préfèrent les expats est fausse. Ce n’est pas la nationalité qu’ils regardent mais les revenus, continue l’experte. Comme dans n’importe quelle ville, tout se joue au dossier, ajoute-t-elle : « le dossier idéal, c’est un contrat de travail en Espagne, avoir plus d’un an d’ancienneté, ne pas être en période d’essai et gagner 3 fois le loyer ». Et ce, peu importe que l’on soit Français, Espagnol ou Américain.

Lire aussi : hausse record du prix des loyers à Barcelone

Pourtant, le stéréotype selon lequel les expatriés gagnent plus d’argent que leurs congénères espagnols a la dent dure, et bien qu’il soit moins réel aujourd’hui, c’est toujours le cas pour une majorité de ressortissants français. Cet avantage salarial joue en leur faveur et ils sont, en effet, plus à même d’être choisis par les propriétaires.

 La culture de la propriété

Une des spécificités des Français est aussi une certaine culture de la propriété qu’ils partagent avec les Espagnols, et qui joue en leur faveur. En Espagne, selon Eurostat, seulement 24,9 % de la population vit dans un logement loué, alors que ce chiffre atteint 49,5 % en Allemagne et 57,7 % en Suisse. En France, le taux est assez similaire à l’Espagne puisque seulement 36% de la population est locataire. « Quand on dit à des propriétaires que leurs futurs locataires sont eux-mêmes propriétaires, ça rassure », assure Laure Condamine. Encore une caractéristique qui encourage les propriétaires à choisir les Français.

Cependant, cette préférence nationale va devenir de moins en moins courante au fur et à mesure que le marché se tend. Avec 70% d’augmentation sur les locations à Barcelone ces dix dernières années, il est plus que jamais question d’argent et de dossier impeccables. Futurs locataires, il faudra tout donner.

Recommandé pour vous

medecin français à Barcelone