Search for content, post, videos

Le Premier Ministre français Edouard Philippe admire la Catalogne

Le nouveau Premier Ministre français déclare dans son livre qui vient de sortir aux éditions Lattès admirer la Catalogne notamment pour sa fête traditionnelle de la Sant Jordi.

Voila qui devrait mettre un peu de baume au cœur des indépendantistes. Alors que le gouvernement catalan, qui organise un référendum indépendantiste non autorisé par l’Espagne le 1er octobre prochain, a du mal à trouver un appui international pour le processus séparatiste, le Premier Ministre français, lui, concède admirer les Catalans.

Dans son essai Des hommes qui lisent sorti hier chez Lattès, Edouard Philippe écrit :

« Offrir un livre n’est jamais neutre et peut, entre deux individus, être l’instrument d’une transmission immatérielle, parfois indicible, mais puissante. Offrir un livre peut même devenir une façon de construire un peuple. Et plutôt que de présenter par le menu la diffusion effrayante du monstrueux Petit Livre Rouge chinois, censé forger un peuple à l’image des commandements de son avant-garde éclairée, c’est vers la Catalogne qu’il faut se tourner. Il se trouve que le Saint Patron de la Catalogne est Saint Georges, célèbre pour avoir terrassé le dragon et sauver la princesse que ce dernier s’apprêtait à dévorer. La légende nous dit qu’un splendide rosier jaillit du sang du dragon tué par le Sant Jordi catalan, et c’est pourquoi chaque 23 avril, jour de la Saint-Georges, les hommes offrent des roses aux femmes. »

« Soyons catalans! »

Edouard Philippe poursuit en détaillant l’histoire de la désormais célèbre tradition de la Sant Jordi :

« Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En 1926 un éditeur proposa aux libraires barcelonais d’organiser chaque année une fête de promotion du livre et de la lecture. C’est le 23 avril qui fut choisi, à la fois pour célébrer l’identité catalane et pour commémorer le plus célèbre écrivain espagnol, Cervantès, mort le 23 avril 1616. Depuis, à la Sant Jordi, les hommes continuent d’offrir des roses aux femmes, et les femmes des livres aux hommes. Il est possible que certain(e)s féministes trouvent à redire à cette « division des tâches » de l’offrande qui réserve les fleurs aux unes et les imprimés aux autres. Mais le succès de cette fête des fleurs et du livre ne s’est jamais démenti et l’Unesco a même proclamé, en 1995, le 23 avril Journée Mondiale Du Livre et Du Droit d’Auteur.  Alors soyons catalans ! Offrons des livres aussi souvent que des fleurs. Et pensons à cette part de nous-même qui passe avec le livre à celui ou celle qui est l’objet de nos attentions. »

Édouard Philippe, qui en est à son troisième ouvrage, évoque dans Des hommes qui lisent son amour de la littérature. L’essai est consacré aux livres et aux écrivains qui l’ont influencé. « Il témoigne dans cet essai de son intérêt pour les livres. Il met la littérature au même niveau d’importance que la politique et explique quel rôle les livres ont joué dans sa formation d’homme politique, dans ses choix politiques » confie au Figaro Anne-Sophie Stefanini, son éditrice chez Lattès.


Lire aussi : Emmanuel Macron s’exprime au sujet de l’indépendance de la Catalogne


Même si ce n’est pas un ouvrage politique, cette déclaration d’amour ravira les indépendantistes catalans qui ont été déçus de la première déclaration officielle du président Macron qui semble se placer du côté de Madrid affirmant qu’il ne reconnait que Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol, en tant qu’interlocuteur officiel. Le président français a ajouté que l’indépendance de la Catalogne était une affaire « interne à l’Espagne ».