Search for content, post, videos

La pollution atteint de dangereux records à Barcelone

pollution espagne

Les taux de pollution atmosphérique ont battu tous les records au cours de l’année écoulée à Barcelone. Les mesures prises par les institutions se sont révélées totalement inefficaces et la situation devient un véritable problème de santé publique. 

Selon les chiffres présentés par le gouvernement catalan cette semaine, la pollution par oxydes d’azote reste un problème majeur dans la région. Un phénomène principalement causé à Barcelone par la circulation routière et en particulier la combustion des moteurs diesel, puis par le port et les différentes industries.

Les résultats de 2015 sont pires que ceux de l’année précédente, et ce malgré des mesures prises par les gouvernements locaux successifs. En Catalogne, cinq stations de contrôle de pollution qui respectaient le taux de 40 microgrames d’oxydes d’azote par mètre cube imposé par l’Union européenne sont passés dans le rouge l’année dernière, dont deux à Barcelone.


Lire aussi : Les véhicules les plus polluants pourraient être interdits à Barcelone


Pour la secrétaire régionale à l’environnement Marta Subirà toutefois, rien d’alarmant. Elle a déclaré que la qualité de l’air avait été “bonne” en 2015 et attribue les variations à des “événements ponctuels“. La directrice générale de la qualité de l’environnement Mercè Rius a de son côté reconnu que les chiffres 2014 avaient été meilleurs, notamment grâce aux plus importantes précipitations. Le gouvernement régional a assuré que l’amélioration de ces résultats était “une priorité absolue”  tout en admettant que parvenir à des mesures concrètes était compliqué, compte-tenu du nombre d’administrations et secteurs sociaux impliqués.

Cancers et maladies respiratoires

L’oxyde d’azote est un polluant connu pour provoquer des problèmes respiratoires et différents cancers. Plusieurs station de mesure de la qualité de l’air ont enregistré des taux largement supérieurs à la moyenne exigée par l’Union européenne (40 microgrammes/mètre cube), les pires résultats étant observé dans les zones de l’Eixample et Gràcia-Sant Gervasi à Barcelone (respectivement 56 et 54). Les zones de Ciutadella et Poblenou sont également touchées (42 et 45).

La moyenne annuelle à Barcelone est établie selon les mêmes sources à 52 microgrammes par mètre cube, bien au-dessus du taux recommandé mais inférieure à la moyenne de Londres (94), Paris (81) ou Milan (64). “C’est un problème global, a expliqué Mercè Rius, les voitures doivent être plus propres”.