Search for content, post, videos

Législatives 2017 – Les candidats des Français d’Espagne dans les starting blocks

francais espagne

Les Français d’Espagne, du Portugal, d’Andorre et de Monaco voteront pour leur député les 11 et 18 juin 2017. A moins d’un an du scrutin, les annonces de candidatures se succèdent.

Photos : Facebook UDI/Franc-Risqueurs

Mercredi 13 juillet à Barcelone, Pierre-Olivier Bousquet a annoncé son investiture UDI pour les législatives de 2017 dans la 5e circonscription des Français de l’étranger. Accompagné pour l’occasion du sénateur Olivier Cadic, le conseiller consulaire et président de l’UFE en Catalogne s’est montré confiant et enthousiaste. “C’est une candidature nécessaire pour défendre l’Europe telle que nous l’aimons” a expliqué à Equinox le sénateur Cadic, qui s’est par ailleurs déclaré préoccupé par le Brexit et la montée des populismes en Europe.

Pierre-Olivier Bousquet est ainsi le troisième candidat déclaré pour la course aux législatives. Il affrontera notamment Laurence Sailliet, récemment investie par Les Républicains, et ancienne candidate UMP dans la circonscription. Plusieurs années résidente à Barcelone, elle s’est installée à Paris depuis sa défaite mais parcourt régulièrement la circonscription et revendique un ancrage local. Les deux candidats se connaissent bien puisque Pierre-Olivier Bousquet faisait partie de l’équipe de campagne de Laurence Sailliet en 2012.


Lire aussi : Législatives 2017 – Retrait d’A. Leroy et retour de L. Sailliet


Enfin au Front National, c’est Ludovic Lemoues, résidant à Barcelone, qui a été “pré-investi” par le parti pour mener campagne dans la circonscription. Les investitures définitives seront confirmées en novembre prochain.

Toujours pas de candidats à gauche

Au parti socialiste en revanche, le candidat n’a pas encore été choisi après le renoncement surprise du député Arnaud Leroy. Medhi Benlahcen, conseiller consulaire à Lisbonne, proche d’Arnaud Leroy et un temps pressenti pour reprendre le flambeau, a finalement renoncé à se présenter. Suite à son refus, le parti a commencé à chercher des candidates féminines pour favoriser la parité. Les trois conseillères consulaires socialistes de la circonscription, candidates naturelles du parti, ne sont pour l’instant pas intéressées.

Surgit alors le nom de Stéphanie Adélaïde, toute nouvelle présidente de Français du Monde-ADFE à Madrid et vice-présidente de l’association d’entrepreneurs les Franc-Risqueurs. Elle est appréciée et soutenue par plusieurs responsables PS de la circonscription mais n’a encore reçu aucune proposition officielle. “Mon engagement est clairement ancré à gauche, mes expériences auprès des Français de la circonscription de Madrid le prouvent, et on m’a sous-entendu une possible investiture, mais rien de très clair ni de très formel” nous explique-t-elle. Car son investiture se heurte à un obstacle : elle n’est pas affiliée au Parti socialiste. Pour que le parti la soutienne, il faudra nouer des accords avec d’autres partenaires et alors renoncer à présenter un candidat étiqueté PS. Medhi Benlahcen confie toutefois à la rédaction d’Equinox qu’il pourrait se porter candidat si aucun consensus n’était finalement trouvé, “même si ce n’est pas mon souhait”.

Stéphanie Adélaïde, avec le président de l'association Franc-Risqueurs Laurent Chabbal

Stéphanie Adélaïde, avec le président de l’association Franc-Risqueurs Laurent Chabbal

Du côté du Front de Gauche ou des écologistes, “rien de décidé non plus” confie un élu local à la rédaction d’Equinox. “L’idée de candidature dans une perspective électorale, puis tout le monde repart à la maison jusqu’à la nouvelle échéance avec un député qui tourne le dos à sa circonscription, comme on le voit si souvent chez les Français de l’étranger, ne nous intéresse pas beaucoup, affirme un autre conseiller consulaire français, proche de Podemos, nous réfléchissons à la façon de construire quelque chose d’autre à l’image des jolis projets municipalistes espagnols auxquels nous participons”.