Search for content, post, videos

Les propositions de la gauche pour les Français de Barcelone

Edito de campagne par Nico Salvadó, fondateur d’Equinox.

Impossible de connaître le résultat de la primaire socialiste concernant les votes des Français de l’étranger en général et de ceux de la circonscription Espagne-Portugal en particulier. La rédaction d’Equinox a tenté à maintes reprises dimanche soir et dans la journée de lundi d’obtenir les résultats : aucun responsable socialiste de la circonscription ne possédait les chiffres. Un fort contraste avec la primaire de la droite et du centre en novembre dernier : à 22 heures le dimanche soir, la haute autorité annonçait sur son site web les résultats du vote des Français de l’étranger.

Un bug de plus dans une élection où le soupçon de fraude plane désormais. Et une primaire qui ressemble au parti socialiste, un grand corps essoufflé en bout de course. Un proche d’Arnaud Montebourg à Barcelone ne cachait pas hier soir son scepticisme. Ce responsable du parti socialiste confiait hier soir à Equinox que Benoît Hamon ne pourrait pas aller à la présidentielle. Selon lui, le parti se coupera en deux : une part suivant E. Macron et l’autre J.L. Mélenchon.

Un avis que partage Arnaud Leroy, actuel député socialiste des Français expatriés en Espagne et au Portugal. Le parlementaire, qui faisait partie des fameux députés frondeurs, annonce à Equinox qu’il sera candidat aux législatives au sein d’En marche, le parti d’Emmanuel Macron, cette fois en Gironde et qu’il ne reprendra pas sa carte au PS. “Les socialistes d’Espagne et du Portugal n’arrivent pas à fédérer trois personnes” soupire l’élu, partageant le constat que les socialistes en général, et ceux d’Espagne en particulier, traversent une grave crise.

Le député Arnaud Leroy avec Emmanuel Macron © AL/Facebook

 

Quel sera le candidat socialiste sur la circonscription Espagne-Portugal en juin prochain ? Mystère. On sait juste que ça sera une femme, la circonscription étant réservée à une candidate au nom de la parité. Si les socialistes entraient en campagne trop tard, la situation pourrait profiter à Pierre-Olivier Bousquet. Le candidat centriste de l’UDI espère se retrouver au second tour face à la candidate des Républicains, Laurence Sailliet. Les votes orphelins de la gauche disparue pourrait permettre au candidat centriste de l’emporter.

Le programme de la gauche pour les Français de l’étranger

Pendant ce temps, les impétrants de gauche envoient des lettres aux Français de l’étranger. Benoit Hamon met l’accent sur la scolarité “en souhaitant contrôler l’évolution des frais de scolarité qui serait sous contrôle du conseil consulaire et le conventionnement des établissements partenaires sur des critères financiers précis.” Le candidat Hamon fait également part de son souhait de mettre en place un registre d’état civil électronique qui se substituera au registre papier et allégera les démarches relatives aux documents d’identité.

Manuel Valls quant à lui mise sur un “réseau éducatif de l’étranger avec des moyens renforcés dans une politique de coopération culturelle et de développement du numérique.”  Emmanuel Macron se contente pour sa part de poser des questions en envoyant des mails aux Français établis hors de France. “Qu’est-ce qui marche en France ou vous rend fier de la France et que les Français ne réalisent pas forcément ? demande notamment le candidat.

Le second tour de la primaire de la gauche aura lieu dimanche prochain.