Search for content, post, videos

[ENQUÊTE] Les parents barcelonais sortent-ils plus que les autres?

sortir a barcelone parents en famille

À en croire les études sociologiques et les témoignages de jeunes parents, le début de la paternité oblige souvent à renoncer à beaucoup d’activités, voire même à changer radicalement de rythme de vie. Finies les apéros entre copains, les restos et autres sorties en boites. Mais le syndrome touche-t-il aussi ces Français venus à Barcelone en partie pour son ambiance festive? Enquête. 

Photo:Astrid Bosch Miskovic

Devenir parent, ça change la vie, que l’on soit à Barcelone ou dans n’importe quelle autre ville. Cela n’est pas une découverte, l’arrivée d’un enfant transforme inévitablement le quotidien et le rythme des parents, même ceux habitués des discothèques locales. Selon une analyse menée dans son dernier livre par la sociologue française au CNRS Christine Castelain, après une naissance 28% des hommes et 38% des femmes renoncent à sortir (cinéma, spectacle, match, exposition), 24% des hommes et 54% des femmes abandonnent leur activité sportive, et 18% des hommes et 38% des femmes délaissent leur pratique artistique. Cela nous plante le décor.

Les premiers mois, certains néo-parents se sentent comme coupés du monde. Les affiches de concerts ont été remplacées par des feuilles de coloriages de Pepa Pig et les verres à shooter sont restés au fond du placard, cachés par de nombreux biberons et autre matériel de puériculture. Une fois le grand chamboulement surmonté, certains parents arrivent à reprendre un rythme de sorties et de vie sociale plutôt satisfaisant. Néanmoins, il faut bien l’admettre, la sensation n’est plus la même. Un papa de deux enfants en bas âge, résident depuis de très nombreuses années à Barcelone, nous explique avoir “effectivement pas mal fait la fête et même avoir été DJ, mais aujourd’hui avec deux enfants je ne sors plus du tout comme quand j’avais vingt ans, je n’ai plus le même état d’esprit”. Ils sont plusieurs à reconnaître ne plus se retrouver dans l’esprit des “clubbers” d’aujourd’hui à Barcelone. Un changement de tendances? Peut-être bien, ou tout simplement une maturité acquise par la paternité.

Cependant, à la différence d’autres villes, il semblerait que Barcelone propose un cadre favorable pour trouver le délicat équilibre entre vie de parents et vie sociale divertissante. Certains diront que la diversion en tant que parent est un état d’esprit, que celui qui veut maintenir une vie sociale le fera pendant que d’autres préfèreront s’enfermer chez eux lorsqu’ils deviennent parents. Mais il faut pourtant reconnaitre qu’une ville comme Barcelone pousse à sortir, à se balader, à se laisser porter par le mouvement de la ville. Car c’est bien là l’esprit de la belle Barcelone : une invitation à la promenade, à la découverte, à la rêverie et au mouvement, une invitation qu’il est difficile de refuser, même lorsque l’on devient parents. C’est bien pour ce cadre de vie si agréable et cette ambiance festive que l’on choisit Barcelone, non?

Sorties et festivals kids friendly

Ici, les enfants sont inclus dans les sorties, fêtes et activités. Alors si les sorties ne sont pas supprimées une fois devenu parent, elles sont néanmoins adaptées. Certains parents choisissent de danser et de se détendre sans pour autant faire garder leur progéniture. Bien au contraire. Les enfants sont intégrés à la fête. Une caractéristique empruntée aux Catalans qui font toujours participer les plus jeunes aux activités et célébrations populaires.

Divers événements permettent de concilier de cette manière célébration et famille. C’est le cas par exemple du Brunch in The City, un événement dominical francophone en plein air qui mêle musique électronique et gastronomie. Les parents peuvent profiter de leurs Djs préférés pendant que les enfants ont pour eux de nombreux ateliers et activités dans l’espace Petit Brunch. Le Primavera Sound fut par exemple l’un des premiers festivals de musique à avoir créé un espace dédié aux enfants pour offrir la possibilité d’aller en concert en famille. Et ce n’est pas le seul. Le célèbre rendez-vous barcelonais des amateurs de musique électronique, le Sonar, compte son espace pour les plus jeunes. Il va même au-delà en proposant d’initier les enfants aux goûts des parents avec les activités du Sonarkids en parallèle du festival général.

D’autres parents en revanche ne se retrouvent pas dans ces événements à la mode où l’on va en “festival” avec ses enfants… Pour ceux-là, leurs moments de détente entre amis à Barcelone rassemblent également les enfants. “Rien de tel qu’un repas au chiringuito en bord de plage à l’extérieur de la ville pour profiter des copains et des Mojitos pendant que les enfants jouent dans le sable” reconnaît ce papa de deux enfants. Une tendance voulue par le cadre de vie Barcelonais? Certes. Mais le facteur financier y est peut-être aussi pour quelque chose.

Car être expatrié, cela signifie par définition vivre loin de sa famille, et donc ne pas avoir la chance de pouvoir compter sur Papi et Mamie pour garder nos chères têtes blondes lorsque l’on a envie d’aller se changer les idées et de sortir entre amis. Il faut donc payer quelqu’un pour garder ses enfants, un luxe réservé aux rares sorties en tête à tête pour le couple de parents modernes barcelonais. “Nous n’avons aucune famille ici, donc si l’on veut se faire une sortie rien qu’entre nous, c’est toute une organisation… trouver une nounou, lui faire confiance, et puis c’est un budget aussi. Alors nous, on préfère plus souvent sortir avec les copains et les enfants en même temps. Tout le monde s’adapte” explique ce tout jeune couple de parents qui cherche à concilier paternité et sorties pour adultes.

Le parent expat : naturellement plus cool

L’organisation et la souplesse semblent aussi être les maîtres mots pour ces parents qui profitent de la vie à Barcelone. “Ici les horaires sont différents, tout commence plus tard. Le rythme est plus cool, ça permet de sortir davantage et de profiter même en semaine et même avec des enfants” nous confie cette maman de deux enfants, âgée de (presque!) 40 ans.

En tant qu’expatrié, on remarque que l’éducation donnée aux enfants se nourrit bien souvent de l’empreinte locale. À Barcelone, c’est la flexibilité qui sera mise en avant. Ici, “on s’adapte”. Un repas improvisé en semaine avec des amis? Très bien, les enfants peuvent dîner plus tard, le plus jeune commencera sa nuit dans la poussette en terrasse. Et tout le monde profitera d’un moment convivial. Une flexibilité qui n’aurait peut-être pas été suivie ou proposée par ces mêmes parents s’ils vivaient dans l’Hexagone. “Parce que demain il y a école”. Une attitude jugée plus cool et plus ouverte en comparaison aux amis restés en France et devenus parents en même temps, un fait qui s’explique justement par cette expérience d’expatriation.

“Être expatrié, et surtout à Barcelone, ça pousse forcément à sortir davantage que si l’on était resté en France, à faire des activités, à découvrir de nouveaux horizons, et même en étant parents, explique cette jeune maman, parce que lorsque l’on part vivre à l’étranger on rentre déjà dans une nouvelle ouverture d’esprit, une nouvelle manière d’appréhender les choses”. Selon une étude récente, 78% des parents expatriés se définiraient eux-mêmes comme étant plus ouverts d’esprit qu’en France. Une tendance qui s’observe également dans l’éducation, où les enfants bénéficient d’une plus grande autonomie, et où l’on privilégie les sorties et les contacts avec les autres avant les horaires liés aux contraintes familiales et scolaires.

Car si l’expérience de la paternité apporte son lot de contraintes, tous s’accordent à dire que Barcelone facilite la tâche.