Search for content, post, videos

6 interdictions insolites à Barcelone

Barcelone est souvent perçue comme une ville au parfum de liberté par ceux qui la visitent. Pourtant, comme toutes les villes du monde, elle applique des règles bien spécifiques afin de garantir une tranquillité à ses habitants.

Certaines plus étonnantes que d’autres. Sélection d’interdictions insolites en vigueur dans la capitale catalane.

Les shorts et les claquettes pour les chauffeurs de taxi

La nouvelle est tombée le mois dernier : tenue correct exigée pour les chauffeurs de taxi. Le conseil d’administration de l’institut métropolitain des taxis (Imet) s’est donc aligné, sans le dire, sur la norme appliquée aux chauffeurs à costumes des VTC. Exit le trio estival shorts, claquette, marcel même sous 40 degrés.

Désormais, les chauffeurs de taxi, dans un souci d’image, sont priés de porter un pantalon et une chemise, quoi qu’en dise le mercure. Et attention à la tentation du bermuda, elle pourra être sanctionnée d’une amende de 60 à 250 euros. Si aucune gronde ne s’est fait sentir depuis à Barcelone, elle pourrait s’inspirer des chauffeurs de bus nantais. En 2017, face à une décision similaire, ils ont opté pour un moyen de contestation un brin provocateur : porter des jupes, vêtement autorisé par le règlement. Après avoir fait le tour du monde avec leur initiative, les conducteurs ont obtenu gain de cause.

Se balader nu

Encore une question de vêtement. Ou plutôt, cette fois, de se dévêtir dans la rue. Car aussi ouverte que soit la capitale catalane, elle ne veut pas voir ce que l’on cache sous nos habits. Le décret municipal interdisant de se balader dans la rue nu ou en maillot de bain date de 2011. A l’époque, il avait été accueilli par des critiques dont celle de Jordi Portabella (Esquerra). Il avait alors déclaré : « Si on avait pris cette mesure il y a 20 ans, on aurait interdit la mini jupe ».

Se balader nu ou à moitié nu est donc passible d’une amende de 300 à 500 euros et de 120 à 300 euros pour le maillot de bain. Une tolérance est tout de fois appliquée pour le front de mer et les rues adjacentes.

Le savon dans les douches de plage

Après un bain de sel dans la Méditerranée, rien ne vaut une bonne douche. Pour pouvoir se débarrasser complètement de l’iode qui colle à la peau, il faudra pourtant attendre d’être chez soi. En effet, le fait d’utiliser du savon dans les douches publiques sur la plage est passible d’une amende. Cette règle fait partie d’un ensemble qui condamne les incivilités à hauteur de 750 à 1500 euros. Le fait de se laver ou de laver quoi que ce soit dans une fontaine publique en fait partie. Tout comme le camping sur la plage ou encore dormir sur la voie publique.

Surfer lorsque la vague est bonne

La Méditerranée n’est pas réputée pour offrir LA vague aux surfeurs. Brice de Nice l’attend toujours… Pourtant, une communauté du sport de glisse existe bel et bien à Barcelone et leur spot de prédilection serait la Barceloneta. Surtout en automne et en hiver, pour être sûr qu’il y ait de l’action. Durant ces périodes, toutes les conditions semblent réunies pour surfer, sauf une : l’autorisation de la mairie. En effet, lorsque le drapeau est rouge, la police fait la chasse aux surfeurs intrépides.

Les plus expérimentés regrettent qu’une tolérance ne leur soit pas accordée par rapport aux novices. A chaque fois qu’ils surfent sous drapeau rouge, ils s’exposent à une amende pouvant atteindre 1500 euros. En 2016, plusieurs d’entre eux ont appelé la maire, Ada Colau, à faire évoluer cette norme via la plateforme change.org. Sans résultat.

Faire des photos avec un trépied

Visitée par des millions de touristes chaque année, la capitale catalane est autant de fois prise en photo. Si cette activité ne pose aucun problème, il ne faudrait pas qu’elle prenne une tournure trop professionnelle. Ainsi, pour prendre un cliché ou filmer une scène à l’aide d’un trépied nécessite une autorisation préalable de la mairie.

Il existe alors deux cas différents. L’autorisation basique, qui doit être faite 24 heures avant la réalisation et délivrée pour l’usage d’un seul trépied. La seconde est une licence d’occupation de l’espace publique pour un tournage plus conséquent. Il devra être déclaré 5 jours en amont.

Capturer des oiseaux chanteurs

Fini The Voice pour les oiseaux sauvages en Catalogne. Jusqu’en 2016, certains passionnés se regroupaient avec, en cage, des oiseaux chanteurs pour décerner un prix de la plus belle note. Chardonnerets, linottes mélodieuses, pinsons et verdiers peuvent remercier l’Union européenne pour ne pas finir enfermés et exhibés. Avec cette mesure, la Catalogne a évité une possible sanction pour capture d’oiseaux sauvages.

Une nouvelle mal accueillie par les aficionados de ces concours mais appréciée des écologistes. Face au déclin de la population de ces volatiles, ils demandaient une telle interdiction depuis des années . Il y a deux ans, environ 31.000 autorisations de capture devaient être délivrées. Face à la pression des Oceillaires, l’administration catalane en a tout de même émises certaines à titre exceptionnel.