Search for content, post, videos

L’année où Barcelone était une ville officiellement française

En 1812, Barcelone et le reste de la Catalogne étaient officiellement intégrées au reste de l’État français. Retour sur un chapitre peu connu de l’histoire commune entre les deux territoires voisins. 

1789, la France fait sa révolution. Le reste des monarchies européennes est en état d’alerte face au possible risque de contagion.

L’Espagne envoie son armée occuper le territoire de l’actuel Roussillon (Perpignan – Pyrénées-Orientales) afin de sécuriser la frontière. La réaction de la France a été plus forte que l’attaque initiale. En plus de récupérer le Roussillon, les troupes tricolores en ont profité pour s’installer sur les actuels territoires de l’Empordá, du Val d’Aran et de la Sardaigne.

15.000 militaires français en Catalogne

D’ennemis, la France et l’Espagne vont devenir alliées pour guerroyer contre les Anglais. Lors du pacte de Fontainebleau signé en 1807, la Couronne espagnole autorise les armées de Napoléon à séjourner en Catalogne.

L’année suivante, 15.000 militaires entraient en Catalogne. Napoléon profitera du conflit pour détrôner le roi d’Espagne Carles IV et le remplacer par son frère Joseph Bonaparte.

Barcelone tombe, la Catalogne resiste

Barcelone, paradoxalement, sera la première ville à tomber intégralement aux mains françaises. Les Catalans se révoltent dans le reste du territoire. La France subit une défaite dans la zone du Maresme au nord et à Igualada, à 60 kilomètres de Barcelone. Le général Duhesme a dû faire face à des combattants suisses et wallons qui ont aidé les Catalans. Il a alors cru à tort que les armées adverses étaient nombreuses et a fait paniquer son armée. Plus de 300 soldats français ont déserté.

Un épisode qui a renforcé la détermination des rebelles catalans. Le général Duhesme se réfugia avec ses hommes dans Barcelone intra-muros en attendant que des renforts militaires arrivent de France afin de conquérir le reste de la Catalogne.

La France n’était pas au bout de ses peines. La ville de Gérone résista à deux assauts avant de se rendre aux Français en 1809. Tarragone tomba deux ans plus tard.

La Catalogne devient française

En 1812, Napoléon décréta que l’ensemble de la Catalogne était un territoire officiellement français et serait géré administrativement par Paris. La Catalogne fut découpée en quatre département français : celui de Montserrat avec Barcelone pour chef-lieu. Le Ter avec Gérone, le Segre avec Puigcerdá et enfin les Boques de l’Ebre avec Lleida.

Par ailleurs, l’Andorre était aussi française, rattachée au département de la Segre, et l’actuel Vall d’Aran fut annexé avec la Haute-Garonne.

Armistice

Une domination française qui ne dura pas longtemps, l’Angleterre maintenant alliée avec l’Espagne débarqua en 1813 à Alicante pour “libérer le territoire” et le restituer à la couronne d’Espagne.

Napoléon signa l’armistice en 1814, et Ferran VII devint le nouveau roi d’Espagne en faisant son arrivée par la Jonquera. ll croisât dans cette commune les derniers soldats français qui, en faisant chemin inverse, rentraient chez eux.