Search for content, post, videos

La raison pour laquelle les plus fervents indépendantistes soutiendront la Croatie

Il est rare de trouver une personne qui n’a pas un pronostic ou une équipe à soutenir pour la finale de la Coupe du monde de dimanche qui opposera la France à la Croatie. L’indépendantisme catalan a déjà fait son choix : ça sera la Croatie.

Même si le souverainisme catalan se veut historiquement proche de la France voisine, ce sont les Croates qui recueillent ses faveurs pour la finale du Mondial. C’est l’ancien chef de presse du président Carles Puigdemont qui en a expliqué hier la raison sur les réseaux sociaux.

Dans un tweet, Pere Marti, aujourd’hui journaliste pour le pure player Vilaweb, explique que la “Croatie a déclaré son indépendance le 25 juin 1991 et a été reconnue le 12 janvier 1992. Aujourd’hui elle fait partie de l’Union Européenne et de l’OTAN. Tandis qu’elle possède uniquement la moitié des habitants de la Catalogne. Dimanche elle jouera la finale du #MundialDeRusia2018 Félicitations #CRO”

La Croatie qui a obtenu à l’arrachée son indépendance de la Yougoslavie est donc un exemple à suivre pour les indépendantistes catalans, expliquant la sympathie pour ce pays lors de la finale de dimanche. Une analyse que partage le directeur de Vilaweb Vicent Partal figure incontournable du séparatisme.

Partal explique sur son compte twitter qu’il “ne pouvait pas soutenir la France, pour la même raison qu’il ne pouvait soutenir l’Espagne. Perpignan est autant la Catalogne que Barcelone”. Il supportera donc la Croatie.

D’autres internautes indépendantistes poussent l’analyse encore plus loin, un certain Encovert opine que “la Croatie représente les petits états indépendantisés des empires du XIXe siècle. Alors que la France, l’Angleterre et la Belgique sont d’anciens empires coloniaux avec une histoire sombre de génocides et d’exploitation d’esclaves dont les descendants nourrissent leurs sélections de football”.

Une autre utilisatrice du réseau social fait remarquer qu’elle ne soutiendra pas la France en raison de l’arrivée de Manuel Valls aux élections municipales de Barcelone avec un projet clairement anti-indépendantiste.