Search for content, post, videos

Comment les Français de Barcelone se préparent pour la finale du Mondial

Certains Français attendent ce moment depuis 20 ans : le retour des Bleus en finale de la coupe du monde. Zoom sur cet événement depuis Barcelone.

Barcelone et ses 50.000 Français expatriés, sans compter l’afflux massif de touristes, sont sur le pied de guerre pour célébrer cette fête sportive d’une manière historique. Malgré une certaine frustration de ne pas être au pays où la célébration est non-stop depuis les quarts de finale.

“Quand je vois les stories Snapchat ou Instagram de mes amis en France où ils sortent du match qu’ils ont regardé à même la rue sur un écran géant, je suis vraiment dégoûtée” nous confie Alexane Ricard, jeune troyenne travaillant dans le secteur du marketing à Barcelone, nous, on est dans des petits bars tout serrés tandis qu’il y a une marée humaine dans les rues de France” se désole la Champenoise. “Toute la journée de dimanche, je vais faire un moment de célébration, je vais arriver très tôt dans un bar, à midi, pour que l’événement dure le plus longtemps possible malgré tout” s’encourage cette jeune blonde de 20 ans.


Lire aussi : Finale de la Coupe du Monde – Où supporter les Bleus à Barcelone


Cloé Cartier termine elle son stage à Barcelone la veille de la finale. Elle a suivi les matches dans différents bars de la capitale catalane. “J’ai été super heureuse de connaître l’expérience de la coupe du monde à l’étranger. A chaque match, il y avait toujours beaucoup de nationalités différentes ce qui m’a permis de voir les réactions des diverses cultures. En France souvent on ne voit que le ressenti des Français. Là j’ai pu vraiment voir que ça rapprochait tout le monde”.

Un avis que partage Jean-Marie Le Gall, directeur du très chic l’Hôtel Palace de Barcelone: “tous les genres se mélangent et cela il n’y a que le football qui puisse le réaliser, c’est magique!”. Pas moins de 18 nationalités ont ainsi assisté à la diffusion du quart de finale au Palace “dans une super ambiance” assure le Français qui prépare son hôtel à la diffusion de la finale.

Dans le quartier de Sants, Yasmina s’active aussi pour organiser la diffusion du match dans son tout nouveau bar-restaurant La Casa. “Je tourne partout dans Barcelone pour dénicher toutes les petites choses qui nous feront plonger dans l’ambiance, entre drapeaux et maillots . Et autant dire que c’est une galère” s’exclame la franco-marocaine. Finalement, ce sont les supérettes tenues par des Pakistanais qui auront sauvé la vie de la jeune femme, fin prête pour dimanche.


Lire aussi :  Ces Français de Barcelone qui regrettent la France le temps du Mondial


Marjorie Lerat, hôtesse de l’air française vivant à Barcelone, s’est également organisée pour ne pas manquer ce jour historique. Travaillant sur les longs courriers, la jeune femme s’est retrouvée dans un pays différent à chaque match. “Pour la demi-finale j’étais toute seule avec un Français, un parfait inconnu dans le lobby de l’hôtel. Le reste, c’étaient des Italiens qui supportaient tous la Belgique” se rappelle la trentenaire. Pour la finale, Marjorie sera de retour à Barcelone mais aura accumulé des dizaines d’heures de vol. Elle craint de ne pas être au mieux de sa forme pour célébrer la finale des Bleus, “mais malgré le jetlag je vais faire le maximum” se motive la jeune femme originaire du nord de la France.

Rentrer en France pour la finale

Si beaucoup regrettent de ne pas être en France pour le Mondial, d’autres se sont organisés pour la finale. Sitôt son stage terminé, Cloe Cartier rentre en France dès vendredi et sera donc à Toulouse pour le grand jour. “Je suis vraiment heureuse d’être à la maison pour voir les Bleus tout donner!” confie la jeune étudiante.

Christian Martin, cadre en charge des ressources humaines dans une multinationale barcelonaise, ne partage pas du tout la liesse populaire. “Le foot, ça me rend allergique, comme la religion” s’agace ce Parisien installé dans la capitale catalane depuis une décennie, c’est dans le top des trucs qui me révoltent le plus, je ne savais même pas quand la France jouait, ni où était la Coupe du Monde avant que ça ne commence”. Pour son malheur, Christian Martin doit rentrer en France pour la finale. Il avait aurait préféré rester à Barcelone pour éviter les déferlements d’émotions populaires.

Mais la contagion bleue n’en gagne pas moins la capitale catalane, où les Français cherchent tous le bon endroit pour voir le match. Les bars français sont saturés et devraient refuser du monde. Un groupe Facebook est allé jusqu’à réserver en catastrophe le Poble Espanyol pour diffuser le match sur un écran géant.

BONUS VIDÉO : Les Français de Barcelone fêtent la victoire de Bleus en demi-finale