Search for content, post, videos

Le feuilleton de la candidature de Manuel Valls à Barcelone

Manuel Valls devrait annoncer dans les prochains jours qu’il se présente à la mairie de Barcelone, même s’il subsiste encore quelques inconnues dans sa candidature. 

Depuis avril dernier, Manuel Valls joue avec les nerfs du parti Ciutadans. L’ancien Premier ministre français étudie sa possible candidature sous l’étiquette du parti orange pour occuper le siège du prochain maire de Barcelone. L’actuel député d’Evry devait donner sa réponse avant l’été, puis au plus tard à la fin juillet. Finalement Manuel Valls a affirmé dans les colonnes de nos confréres du journal Le Monde qu’il ferait connaitre sa décision avant la fin du mois de septembre.

Sondage défavorable

Ces ralentissements laissent-ils présager que Manuel Valls va finalement jeter l’éponge ? Pas forcément. Il est vrai que les premières enquêtes sont compliquées pour l’ancien locataire de Matignon. Les élections auront lieu en juin prochain. Il reste un long chemin à Manuel Valls pour s’installer dans le fauteuil de la plaça de Sant Jaume. Pour le moment, les deux favoris dans les sondages sont la maire sortante proche de Podemos Ada Colau et l’indépendantiste modéré de gauche Alfred Bosch.

Ciutadans, qui jusque- là avait pour candidate l’inconnue Carina Mejias, pointe à la quatrième place derrière les socialistes avec un petit 6%. Certes le nom de Manuel Valls n’a pas été proposé dans le sondage, mais le tintamarre médiatique du Français des douze dernières semaines ne se traduit pas pour l’instant dans les enquêtes. Il sera intéressant d’attendre le prochain sondage avec le nom de Valls mais jusque là, la dynamique ne semble pas à la hauteur du rayonnement d’un ancien Premier ministre de la seconde puissance européenne.

Valls aime le challenge

Manuel Valls, cependant, ne semble pas se placer dans l’optique d’un renoncement. “Je pense qu’il va se présenter, tout porte à croire qu’il va le faire et en plus il en a très envie” confie fin août à Equinox l’un des intellectuels du mouvement unioniste qui voit souvent le député français.

Selon un de ses proches à Paris, un éventuel échec lors de cette élection ne semble pas effrayer l’ancien Premier ministre. “Il s’est déjà relevé de la défaite de la primaire socialiste, et il n’a plus rien à perdre en France” confie à Equinox ce Parisien fin connaisseur de la politique hexagonale. “De plus, il aime les challenges et l’idée d’être le premier à faire le transfert entre deux pays européens l’enchante” nous confie le trentenaire qui avoue cependant ne pas avoir pu voir Manuel Valls ces derniers mois.

Été studieux

Il faut dire que Manuel Valls passe beaucoup de temps en Espagne depuis le printemps. L’actuel député d’Evry a passé son été entre la splendide île de Minorque et la jet-setteuse Marbella où il rencontré moultes personnes influentes et fortunées. De possibles donateurs pour la coûteuse campagne de Barcelone. Le quotidien El Mundo lui prête même une romance avec la très influente Susana Gallardo, une Catalane en faveur de l’unité de l’Espagne et héritière des laboratoires Almirall.

Jeudi prochain, Manuel Valls sera de nouveau à Barcelone, invité à la librairie Casa del Libro sur la Rambla Catalunya pour dédicacer un ouvrage collectif auquel il a participé et intulé “Anatomie du processus indépendantiste”.