Search for content, post, videos

Les indépendantistes s’inspirent des Gilets Jaunes et vont bloquer la Catalogne

La Catalogne pourrait à son tour connaître les blocages d’un mouvement de type “Gilets Jaunes”. Date prévue : le vendredi 21 décembre.

Le 21 décembre est une date traversé par trois cours d’eau glacée. L’avant-dernier vendredi du mois de décembre sera la date du premier anniversaire des élections catalanes convoquées par Mariano Rajoy via l’article 155 de la Constitution espagnole qui avait suspendu l’autonomie politique catalane suite à la déclaration d’indépendance. Une date à forte connotation sentimentale pour les souverainistes.

Le 21 décembre est aussi le jour que le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez a choisi pour tenter de réconcilier l’Espagne avec la Catalogne en délocalisant le Conseil des Ministres national à Barcelone. Pedro Sanchez a cru envoyer un signal de sympathie aux indépendantistes avec cette venue… résultat le gouvernement catalan revendique son “droit à protester” lors de l’arrivée des ministres. La situation est très tendue entre les deux exécutifs, avec la grève de la faim de quatre prisonniers indépendantistes et la menace de centaines d’années de prison lors du procès du gouvernement Puigdemont qui aura lieu en 2019.

Troisième écueil, une partie des Catalans, majoritairement indépendantistes, regardent avec gourmandise ce qu’il se passe de l’autre côté de la frontière où le mouvement des gilets jaunes fait trembler les fondements de l’État français. Ces trois arrivées d’eau vont inonder la Catalogne avec un blocage total du pays qui s’organise sur les réseaux sociaux en parfaite symétrie avec la révolte jaune française.

Blocage des routes, aéroports et frontières

Comme en France, aucune association ni syndicat ni parti politique ne revendique le mouvement des gilets jaunes catalans du 21 décembre. Il s’agit d’une initiative citoyenne, mais toutes les organisations contestataires s’en réjouissent. Tout ce qui peut déstabiliser l’État espagnol, surtout le jour de la venue du gouvernement central, est bon à prendre.

Selon les messages qui circulent sur différents groupes whatsapp et autres réseaux sociaux, “l’arrêt du pays” ressemblerait à ce qu’avait connu la Catalogne le 3 octobre 2017 après le référendum interdit par Madrid : un blocage total. L’idée n’est pas de faire une grande manifestation centrale mais de bloquer la Catalogne en divers points :  la frontière française à  la Jonquera, les frontières régionales avec l’Aragon et le Pays Valencien, les ports de Tarragone et Barcelone, l’autoroute AP-7 à Gérone, les entrées de l’aéroport de Barcelone et Reus, les différents périphériques de Barcelone (la Ronda Litoral et la Ronda de Dalt), ses plus grandes artères (la Diagonal et le Passeig de Gràcia) et la C-25 de Manresa.

Rien n’indique que le 21 décembre, la France, elle, sera débloquée. En tous cas, cette date-clé pour les départs en vacances de fin d’année risque d’être fortement perturbée.