Le jour où le catalan est devenu la langue officielle du Barça

par Rédac Equinox Radio Barcelone
catalan club barça

Le Barça n’a pas toujours utilisé le catalan. Retour sur l’histoire de ce club légendaire. 

38, c’est le nombre d’abonnés que possédait le Barça en 1908. Rien à voir avec les près de 150.000 adhérents qu’affiche actuellement le club de football catalan. A vrai dire au début du siècle dernier, le Barça a même failli disparaître, complètement ruiné économiquement. C’est ici que son fondateur Joan Gamper a eu une idée novatrice : amalgamer le Barça avec les valeurs du catalanisme en vogue à l’époque. Rapidement, dès 1910, le club va se doter d’un nouveau logo, qui est toujours d’usage aujourd’hui, avec les quatre barres catalanes et la croix de Sant Jordi. L’année 1916, le drapeau officiel de la Catalogne, la Senyera, était déployé pendant les matchs.

La langue du commerce

Malgré ce virage catalaniste, le club continuait à s’exprimer en castillan. Les communiqués, les réunions de la direction et l’affichage public du Barça se faisait dans la langue de Cervantes. Au début des années 1900, l’usage du castillan était monnaie courante dans le monde des affaires et le président Gamper avait peur de froisser les éventuels partenaires.

Une situation qui va être dénoncée lors de l’assemblée générale du club le 24 juin 1916 par un certain Lluís Brusi. Cet abonné souhaitait qu’il y ait l’usage à part égale des deux langues : le catalan et le castillan. Une demande qui sera entendue par Gaspar Rosés, un industriel et homme politique qui devint au terme de cette assemblée générale le nouveau président du club.

A partir de cet événement, le Barça devint bilingue, castillo-catalan. Le compte-rendu de la réunion collégiale de l’exécutif du club en date du 1er juillet 1916 est le premier à être rédigé en catalan. Pour l’anecdote, le document contenait quelques fautes d’orthographe.

À partir de ce moment, le catalan a été la langue officielle du club, exception faite des périodes des dictatures de Primo de Rivera et Franco qui en avaient interdit l’usage.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales