[REPORTAGE] Les nuits trash du Mobile World Congress de Barcelone

par Leslie Singla
fiesta barcelone

107.000, c’est le nombre de visiteurs attendus à Barcelone pour le Mobile World Congress, qui se déroule depuis lundi jusqu’à jeudi. Parmi eux, des milliers profitent de la vie nocturne de Barcelone. Reportage.

“Tous les hommes d’affaires viennent faire la fête, Ludovic Hierckens, le Mobile World Congress marque le retour de la bonne saison après des mois de janvier et février difficiles pour les boîtes de nuit”.  Ce professionnel de la nuit barcelonaise a travaillé pendant dix ans dans l’organisation de soirées au sein de célèbres clubs locaux: Shôko, Opium, CDLC ou Sutton. “Ils se lâchent après s’être concentrés sur le travail toute la journée, c’est la débauche” affirme-t-il. Du 25 au 28 février, Barcelone vit au rythme du Mobile World Congress (MWC). Le plus grand salon au monde de la téléphonie mobile se tient dans la capitale catalane depuis 2006, à la Fira de Barcelona, à Montjuïc et à L’Hospitalet de Llobregat. Les organisateurs attendent 107.000 visiteurs pour cette édition. En plus des quatre jours de salon, les participants découvrent Barcelone et surtout sa vie nocturne.

“Les boîtes de nuit ont beaucoup d’affluence les trois premiers jours. La facturation est trois à cinq fois supérieure à la normale de saison, notamment grâce au fort pouvoir d’achat des visiteurs du MWC. On les reconnaît car ils sont toujours en costard, avec leur badge d’accès au salon autour du cou!” s’amuse Ludovic. De nationalités différentes, ils ont entre 30 et 50 ans, plus âgés que les noctambules habituels. Il existe d’un côté les soirées d’entreprise, pour lesquelles de grandes sociétés privatisent des clubs jusqu’à minuit, avant que les participants ne se mêlent au reste de la clientèle. Sinon, ils se rendent directement dans les clubs, peu importe la soirée, pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit.

Des shows pornographiques

D’autres lieux nocturnes explosent leur chiffre d’affaires pendant le MWC, comme le Bagdad. Juani de Lucia a ouvert cette salle de spectacles pornographiques en 1975, juste après la dictature franquiste, avec son mari Rafael Lucía. C’est suite à un voyage à Hambourg, dans le quartier de Sankt Pauli qui proposait ce type de soirée, qu’est née l’idée de lancer le même concept à Barcelone. “À l’époque c’était la mode de donner des noms de villes à des lieux nocturnes. On avait choisi Bagdad pour le fantasme des mille et une nuits, ça ne faisait pas penser au Bagdad d’aujourd’hui” se souvient la gérante. Décoration criarde, photos explicites, le thème est annoncé dès les premiers pas dans le hall.

Pour Juani de Lucia, le Mobile World Congress est incontestablement le moment le plus attendu de l’année. Ouvert habituellement tous les jours de 0h à 05h, le congrès est si lucratif pour le Bagdad que la soirée commence dès 20h durant les quatre jours du salon. Il organise un show par heure de 21h à 06h, au lieu de trois quotidiens. “Il faut satisfaire la demande des Asiatiques qui sont les premiers à arriver, des camionnettes les déposent devant. Les Américains, Européens et les autres arrivent après le dîner d’entreprise, c’est la suite logique d’aller voir un spectacle. Les moins complexés oseront monter sur scène pour se joindre aux acteurs” explique la gérante.

Avec une capacité d’accueil de 150 personnes, le Bagdad recevra 10.000 clients du vendredi 22 au jeudi 28 février, alors qu’il en comptabilise 40.000 au total sur toute l’année. “C’est la seule période où nos horaires changent. Mes quarante employés, acteurs comme serveurs, sont mobilisés durant dix jours. Personne ne prend de vacances et personne n’en veut, grâce aux heures supplémentaires payées ils s’offrent leurs vacances” se félicite Juani de Lucia. Avec la clientèle internationale, soit 85% de touristes à l’année, tous les salariés parlent anglais.

Côté prix, il faut débourser 90 euros pour entrer et entre 500 et 5.000 euros pour une bouteille d’alcool. “Les plus chères se vendent mieux pendant le MWC, les clients invitent les actrices à une coupe de champagne et se vantent de travailler pour de grandes sociétés, confie-t-elle, on doit notre succès à notre concept et au bouche-à-oreille, tout le monde nous recommande, même les hôtels et les chauffeurs privés, des visiteurs reviennent chaque année. On a aussi une affiche géante à la sortie de l’aéroport” .

Strip-tease et maisons closes

Un autre lieu espère bien profiter de cette clientèle: le Dollhouse. Le plus grand club de strip-tease a ouvert le 14 février dernier sur la Rambla. Juste à temps pour accueillir les visiteurs du MWC. “On a déjà des réservations depuis plusieurs mois” raconte Dory la gérante. Le lieu s’étend sur 1.000 mètres carrés et à une capacité d’accueil de 400 personnes. “Nos prix sont volontairement élevés afin d’attirer un public plus sélectif et non les touristes éméchés qui errent sur la Rambla” explique-t-elle.

D’autres vont plus loin et se rendent dans les maisons closes. Il y a quelques années, des chauffeurs de BDRIVEN, chargés d’accompagner les clients 24h/24 durant leur séjour à Barcelone, dévoilaient leurs listes de lieux proposés aux clients. Parmi eux figuraient des prostibules et salles de massage qui versaient alors des commissions aux chauffeurs pour amener des clients. Si les faits sont aujourd’hui contestés par plusieurs clubs, le Mobile World Congress reste néanmoins une période fructueuse. Il suffit de voir sur les réseaux sociaux, comme Twitter et Instagram, où les nombreux comptes d’escortes s’adressent clairement aux visiteurs du MWC.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Noah top model in Barcelona at elitemodelsvip.com #barcelonacompanions #mwc #mwc2019 #escortbarcelona #luxurycompanion #flymetoyou

Una publicación compartida de Elite Companionship (@upscaletopmodels) el

Mais si le Mobile World Congress connaît un si grand succès à Barcelone, c’est aussi grâce à cette vie la nuit. “Barcelone est une ville festive et ça plaît. Les participants souhaitent s’amuser pas seulement travailler. Les soirées et le soleil sont des atouts imparables” assure Ludovic Hierckens. “C’est sûr qu’on adore venir au Salon de Barcelone aussi pour sa vie nocturne” lâche un congressiste français croisé sur son stand de téléphonie.

Que les lieux nocturnes se rassurent, la Fira de Barcelona vient d’annoncer les rénovations prévues pour ses installations, dans l’espoir de reconduire le contrat avec le MWC après 2023.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales