Le monde entier inquiet de la percée de Vox en Espagne

par Nico Salvado

Election historique aujourd’hui en Espagne, où l’extrême-droite Vox est aux portes du pouvoir. 

Vox est une excision de la droite traditionnelle en Espagne. En 2014, une poignée de dirigeants du Partido Popular trouvent le premier ministre Mariano Rajoy trop centriste et se lancent dans leur propre aventure en fondant le mouvement Vox.

Vox, c’est le Front National espagnol. Opposé à l’immigration, au multiculturalisme, à l’Europe et à l’avortement, Vox s’inscrit dans la pure ligne de l’extrême-droite et fut l’unique mouvement espagnol à soutenir Marine Le Pen lors des dernières présidentielles. Cependant, la sauce ne prend pas, le parti réalise un score de 0,23 % aux  élections législatives de 2016. Effectivement, même si Rajoy est un pragmatique sans colonne vertébrale idéologique, il sait faire cohabiter au sein du Partido Popular les différentes familles de la droite espagnole : centriste, conservatrice, monarchiste, conservatrice ou nationaliste.

Lassitude

L’aile la plus radicale commence cependant à se lasser de la gestion du conflit catalan par Mariano Rajoy. Des mesures plus radicales sont demandées par certains secteurs qui commencent à écouter Vox d’une nouvelle oreille. Le parti d’extrême-droite demande des sévères peines de prison pour le gouvernement de Carles Puigdemont, la fermeture de la chaine publique TV3, la dissolution de la police catalane les Mossos d’Esquadra, le démantèlement des institutions de la Generalitat et restreindre l’usage du catalan.

Des paroles aux actes, Vox devient partie civile dans le procès judiciaire du gouvernement Puigdemont. Une vitrine médiatique qui se traduira par un résultat inédit aux élections régionales andalouses avec l’obtention de 12 députés. Une première depuis la chute du franquisme.

Rapidement, le Partido Popular et les libéraux de Ciutadans pactisent pour former une majorité et diriger la région d’Andalousie. Une absence de cordon sanitaire qui ouvre la porte ce soir à un gouvernement droite/extrême droite, cette fois-ci de manière nationale.

Les sondages prédisent une élection extrêmement serrée où deux blocs sont à quasi-égalité. Du côté droit, la fameuse alliance bleue marine : Partido Popular, Ciutadans et Vox. Du côté gauche : une alliance baroque entre socialistes, gauche radicale de Podemos, nationalistes basques et indépendantistes catalans.

L’Europe stressée

Vox au portes du pouvoir sème l’inquiétude en Europe, particulièrement en France, où Emmanuel Macron menace de rompre l’alliance avec le parti Ciutadans, si ce dernier forme un gouvernement avec Vox. A l’origine, Ciutadans et En Marche étaient des partis jumeaux rassemblant du centre-gauche au centre-droit. La déclaration d’indépendance de la Catalogne et la percée de Vox a fait dériver Ciutadans vers un discours ultra-nationaliste espagnol aux frontières de l’extrême-droite. Avec une Marine Le Pen en embuscade, Emmanuel Macron craint que le positionnement Vox-Ciutadans crispe encore un peu plus le schéma politique français.

L’Europe elle aussi s’agace. Secouée par l’interminable Brexit et les mouvements europhobes, Bruxelles aimerait voir sortir des urnes espagnoles un gouvernement clairement europhile. Ce qui n’est pas le cas avec Vox qui propose la suspension temporaire de l’accord de Schengen et le retour provisoire des frontières pour des motifs de sécurité. Le Conseil européen déplore le manque de stabilité politique et économique qui risque de suivre ses élections. Quelle que soit la coalition qui arrivera au pouvoir, sera-t-elle assez stable pour approuver un budget, se demande t-on à voix haute à Bruxelles.

Aux Etats-Unis, les opposants à Donald Trump voient également d’un mauvais œil la percée de Vox dans un pays où depuis 1975, l’extrême-droite n’avait jamais pu siéger dans un parlement. D’autant plus que l’ancien conseiller de Trump Steve Banon, installé dans son fauteuil de “coordinateur européen des droites populistes”, revendique une part du succès de Vox.

Quel sera l’impact exact de la percée de Vox? Réponse ce soir à partir de 20h.

Suivez le direct en temps réel avec la rédaction d’Equinox en cliquant ici. 

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales