Search for content, post, videos

Inspirée par New-York, une patrouille citoyenne contre l’insécurité à Barcelone

raval vols

Face à l’insécurité à Barcelone, les habitants s’organisent. Un nouveau groupe de justiciers vient de naître: les Helpers, s’inspirant des Guardian Angels de New-York.

Il y a quelques semaines, c’est la patrouille ROAR qui a fait parler d’elle. Plusieurs Barcelonais se sont unis pour effectuer des rondes dans le métro, à l’affût des pickpockets. Désormais, il existe Helpers. Né en mai dernier, la plateforme explique via son compte Twitter qu’elle souhaite “combattre, prévenir et mettre en évidence la délinquance dans les rues d’une façon non invasive: à travers les réseaux sociaux”.

Concrètement, Helpers souhaite créer un large réseau citoyen grâce aux centaines de personnes qui observent les points jugés sensibles de la ville. Sur son compte Twitter, les pickpockets et leurs endroits de prédilection sont révélés.

Des dizaines de messages quotidiens

Le groupe d’un nouveau genre agit par deux méthodes. La première repose sur une analyse des données surveillant différents réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter et Instagram grâce à des mots-clés. La seconde se sert des messages privés reçus qui dénoncent des situations. Contacté par le pure player NacióDigital, les créateurs seraient trois habitants de Ciutat Vella, qui préfèrent rester anonymes. À l’heure actuelle, 46 Barcelonais collaborent régulièrement avec la plateforme qui reçoit entre douze et quinze alertes par jour. Elles sont toutes vérifiées avant d’être publiées.

Depuis plusieurs mois, les Barcelonais ne cachent plus leur ras-le-bol face à l’insécurité. En janvier dernier, elle est devenue la préoccupation principale des habitants selon un baromètre municipal. Nombreux sont dans l’attente de savoir si des mesures seront prises ou non par la nouvelle mairie de Barcelone.