Search for content, post, videos

Les livres et rendez-vous littéraires de juin à Barcelone

Sur Equinox, nouvelle rubrique littéraire. Tous les troisièmes mercredi du mois, la librairie française Jaimes recommande trois livres, ainsi que des rendez-vous incontournables à Barcelone.


Lire aussi : Les livres et rendez-vous littéraires du mois de mai à Barcelone


LA FAUTE À HITLER

« Si vous vouliez pas qu’on couche avec les Allemands, fallait pas les laisser entrer », aurait dit Arletty à ses juges au moment de la Libération et alors qu’elle avait entretenu une relation avec Soehring, un officier de la luftwaffe pendant l’occupation.

Quand elle l’a vu pour la première fois, elle a été « chipée ». Mais tout est impossible, elle tourne « Les enfants du paradis », il tourne sur les fronts d’Europe. Ils s’écrivent donc, le temps passe, les lettres de Soehring perdent de leur flamme, s’arrangent de mensonges par omission, compassionnels, il finit par devenir évident qu’il s’est lui-même fait chiper ailleurs.

Un autre visage d’Arletty dans cette biographie de Denis Demonion.

F.O Giesbert s’arrête lui aussi sur cette même période en se posant la question de savoir pourquoi un peuple cultivé, civilisé a pu se désigner un chef aussi médiocre que le Schmock et rajoute à cette question celle de savoir pourquoi tous les juifs n’ont pas abandonné l’Allemagne sitôt après la parution de « mein kampf ». « Schmock » est un mot yiddish qui signifie pénis, con, salaud selon le contexte. Dans ce roman il désigne Hitler, évidemment. Ces deux « pourquoi » ont la même réponse, plusieurs en réalité et donc probablement aucune : tout cela est excessif, on n’y croit pas, on partira après la naissance du bébé ou on ne peut quand même pas abandonner grand-père à l’hôpital…On partira, oui, mais plus tard et finalement on n’est pas parti parce qu’il était trop tard. Mais tout est plus complexe dans ce roman, plus captivant depuis l’intérieur de familles, le déchirement des amitiés, les anciennes histoires d’amour finalement retrouvées…

« Hélas je t’aime ». Correspondance établie par Denis Demonpion. Editions du cherche midi

« Le Schmoc »k, de Franz-Olivier Giesbert. Éditions Gallimard.

FAITS DIVERS

« Né d’aucune femme ». (Ne comptez pas sur moi pour vous expliquer comment pareil phénomène est possible). Un cas, ce livre. Une gamine de 14 ans est vendue à un maître des forges dans une époque qu’on suppose déjà bien ancienne. Il l’utilise d’abord comme bonne à tout faire, puis à absolument tout faire. Au fur et à mesure que grandit chez son père le sentiment de la honte, l’envie de retour en arrière, l’enfer de la fille se dessine, se précise, s’accomplit et elle comprend en apprenant la raison de cet enfer qu’il n’aura pas de fin. C’est noir ? Sans doute, mais le style est époustouflant, la fouille de l’âme y est précise.

Je me demande comment les poulets grillés du 36, quai des orfèvres auraient résolu cette affaire. Cette bande de bras cassés regroupés dans un endroit bien isolé du 36 afin de limiter leur parfois involontaire capacité de nuisance s’attaque à une affaire de meurtre sur un plateau de cinéma alors qu’un de leurs anciennes collègues avait un peu bruyamment promis la mort au réalisateur qu’on vient de dessouder. Pas de bol, le juge n’accepte même pas son chien Pilote comme témoin de son innocence. « Je le surinais sans laisser de traces en demandant à Pilote d’enfiler des bottillons ? », demande-t-elle au juge. Désopilant, crédible, ficelé à la pro.

« Né d’aucune femme » de Franck BOUYSSE. Éditions la manufacture de livres

« Art et décès » de Sophie HÉNAFF. Éditions Albin Michel

EN BREF

Pour les enfants, un très beau livre d’Aina Bestard, « La forêt enchantée ». La forêt, fouillée à l’aide de trois loupes de couleurs différentes. On sait bien, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent au premier abord. Seuil jeunesse

« Guernica » de Bruno et Corentin LOTH. Une BD sur le travail de Picasso, sur la destruction de Guernica. Editions « la boîte à Bulle ».

« Le capital au XXIº siècle », de Thomas Piketty enfin sorti en édition de poche.

À l’Institut français, le 25 juin, à 19 heures, retransmission de Erismena, un opéra de Cavali (festival d’Aix-en-Provence). Une galerie fantastique de personnages dans un chassé-croisé amoureux. J’ai eu la chance de le voir. Un grand moment.

Et pour vous laisser le temps de lire pendant les vacances, la librairie Jaimes s’occupe de votre rentrée scolaire. Il est conseillé de faire ses commandes sur Jaimes.cat c’est plus rapide, plus efficace, tout est prêt, il n’y aura qu’à cliquer le moment venu.