Quel matériel pour la culture maraîchère biologique?

par Rédac Equinox

Comme toutes les autres cultures agricoles, le matériel est indispensable à une culture de fruits et légumes biologiques. Mais dans quels outils agricoles les maraîchers doivent-ils investir ?

L’investissement en matériel doit être proportionnel à la surface de culture maraîchère. Plus il y a d’hectares, plus la mécanisation est nécessaire. Mieux vaut calculer la rentabilité potentielle avant chaque nouvel achat, sans oublier d’anticiper les possibles coûts d’entretien et de réparation des machines agricoles. Ainsi, il est préférable d’investir dans des outils polyvalents.

Au niveau de la production, un tracteur et un motoculteur sont des outils indispensables à toute exploitation maraîchère. Les tracteurs sont consacrés à la manutention et au travail du sol tout comme les motoculteurs. Pour des surfaces réduites, les agriculteurs utilisent un micro-tracteur, idéal pour les petits travaux.

Pour préparer les sols, là encore, le matériel est utile. Il permet de rompre les zones de tassement plus aisément. Le maraîcher peut décider d’utiliser des outils de décompactage ou de préparation superficielle du sol qui améliorent l’écoulement de l’eau, l’exploration racinaire, et la porosité des sols de l’exploitation.

Quant au matériel de semis et de plantation, ils sont indissociable de la culture maraîchère. À choisir selon la surface et les plantes semées ou plantées. Pour éviter d’être envahi par les mauvaises herbes, il faut s’équiper d’une bineuse, d’un gyrobroyeur ou d’un désherbeur thermique qui devront être utilisés très régulièrement. Le déchaumeur à disque permet aussi de préparer le sol pour maintenir sa richesse. Pour se débarrasser d’une maladie ou d’un ravageur, le maraîcher biologique peut s’équiper d’un atomiseur à dos ou tracté ou bien d’un pulvérisateur à dos ou tracté qui couvre une plus grande surface. Ou encore de filets anti-insectes très efficaces.

Enfin, au moment des récoltes, on peut réduire la pénibilité de la tâche grâce à des outils manuels comme un couteau ou des ciseaux, tractés, tels qu’une récolteuse de racines, et des équipements complémentaires, c’est-à-dire une brouette ou un chariot. Les étapes de tri et de conditionnement et de vente ne sont pas à négliger. Le maraîcher peut, par exemple, investir dans des systèmes électriques de triage-calibrage ou un chariot-élévateur.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales