Sénateur François Calvet : “La France doit soutenir les prisonniers politiques catalans”

par Rédac Equinox Radio Barcelone
françaois calvet alfred bosch

Le sénateur François Calvet, auteur en mars d’un manifeste de soutien en faveur des prisonniers catalans, a rencontré aujourd’hui à Barcelone le ministre catalan des Affaires étrangères Alfred Bosch. Accompagné d’une délégation française, le parlementaire regrette que la France n’aille pas plus loin pour défendre, selon lui, des politiques injustement emprisonnés. 

A l’approche de la sentence du procès des indépendantistes catalans qui tombera à l’automne, chaque mouvement d’un pays européen sera scruté avec attention. La France, voisine de la Catalogne, en particulier. Les ministres du gouvernement Puigdemont, les responsables des associations indépendantistes et l’ancienne présidente du parlement risquent des peines de prison allant de 17 à 25 ans de réclusion. Une sentence qui, si elle se confirme, sera singulière en l’Europe en 2019 et mettra la diplomatie espagnole dans une situation délicate devant ses partenaires.

À Barcelone aujourd’hui, le déplacement de François Calvet n’est pas anodin. Ce sénateur français du groupe majoritaire “Les Républicains” est à l’origine du manifeste signé par 41 parlementaires demandant à l’Espagne de cesser la répression contre les indépendantistes et de remettre en liberté les neuf prévenus. Publié en mars dernier, le manifeste avait été perçu comme une offense par la diplomatie espagnole qui y voyait “une méconnaissance absolue de la situation espagnole”.

François Calvet, avec une délégation française, rencontre en ce jour le ministre catalan des Affaires étrangères Alfred Bosch. Au micro d’Equinox, le parlementaire explique qu’à l’occasion de la constitution du Parlement européen qui aura lieu demain à Strasbourg, les élus catalans en prison ou en exil devraient pouvoir siéger puisqu’ils sont élus. Demain à partir de 10h, Carles Puigdemont sera présent à Strasbourg et tentera de prendre place dans le parlement suite à son élection en avril dernier. Le président de la représentation européenne Antonio Tajani estime que Puigdemont ne peut pas être député car il n’est pas allé chercher ses documents administratifs à Madrid, afin d’éviter d’être arrêté par la police.

Sénateur François Calvet sur Equinox Radio Barcelone

Ministre Alfred Bosch sur Equinox Radio Barcelone

Les maires Jean-Paul Billès (Pézilla-la-Rivière), François Rallot (Salelles); Francis Manent (Saint-André), Claude Ferrer (Prats de Molló), Jean-Luc Pujol (Forques) et le représentant du gouvernement catalan à Paris Daniel Camós font partie de la délégation accompagnant le sénateur Calvet.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales