Search for content, post, videos

Vendeurs illégaux: les commerçants de Barcelone tirent la sonnette d’alarme

top mantas barcelone

Quarante-trois entités de Barcelone, dont les principales associations de commerçants, ont adressé à la maire Ada Colau une lettre dans laquelle elles réclament l’adoption urgente de mesures afin de limiter la vente ambulante. Selon elles, ce sont 130 millions d’euros qui ont été perdus depuis le début de cette crise. 

Le tableau que dressent les commerçants de Barcelone est sombre : les vendeurs ambulants, communément surnommés “Top Mantas”, coûteraient 130 millions d’euros par an au tissu économique de la ville. Selon un calcul établi par le syndicat des petits et moyennes entreprises (Pimec), les produits de contrefaçon auraient porté en 2018 un préjudice de 65 millions d’euros au commerce de proximité et 69 millions aux grandes marques. Les commerçants ajoutent que de nombreux travailleurs sont privés de leur emploi après des suppressions de postes dues aux pertes financières. Le commerce local estime également que la présence massive de “manteros” compromet la sécurité et la mobilité dans certaines zones de la ville.

Dans un manifeste commun, une quarantaine d’associations de commerçants de Barcelone interpelle Ada Colau. Les acteurs du commerce se plaignent du fait que la maire n’ait jamais répondu à une demande enregistrée devant l’autorité municipale en juin 2018, qui déjà critiquait les politiques municipales concernant la fabrication et la distribution de produits contrefaits. Sur le terrain, les commerçants se désolent de ne voir aucun cadre de la mairie venir à la rencontre des entreprises pour trouver une solution.

Blocage

Le nouveau mandat d’Ada Colau commencera, dans les faits, la semaine prochaine. La gauche radicale de la maire sortante négocie la constitution du nouvel exécutif avec les socialistes. Contrairement au précédent mandat, Ada Colau a accepté qu’il y ait un adjoint en charge de la sécurité. Les socialistes récupéreront certainement la gestion de ce poste que refuse d’assumer la gauche radicale.

Albert Battle, ancien directeur de la police catalane et numéro 3 de la liste électorale des socialistes, est pressenti pour devenir adjoint à la sécurité. Un profil assez musclé qui déplaît au parti d’Ada Colau.

top manta barcelone

D’autant plus que les socialistes veulent que le responsable de la sécurité devienne simultanément le maire adjoint du district Ciutat Vella pour gérer l’une des zones les plus touchées par la délinquance. La gauche radicale refuse et veut administrer ce district qui a voté massivement pour Ada Colau aux dernières élections. En attendant, les vendeurs ambulants sont au centre de toutes les discussions et il reste difficile de savoir exactement quelle politique mènera en la matière la nouvelle mairie.