Coups de feu dans la discothèque de plage Shôko à Barcelone

par Aurélie Chamerois

La police municipale de Barcelone a arrêté deux individus au petit matin de ce vendredi suite à une altercation avec le personnel de sécurité de la discothèque barcelonaise. Au moins un coup de feu a été tiré, ne faisant aucun blessé. 

Les faits se sont déroulés vers 4 heures du matin à l’entrée du Shôko. Les agents de sécurité refusent l’entrée à deux individus “à cause de leur comportement violent”, indique la discothèque dans un communiqué. Une demi-heure plus tard, les deux hommes reviennent et, en entrant dans le vestibule, l’un d’eux sort une arme à feu de son sac.

Immédiatement immobilisé par le personnel de sécurité, rapidement rejoint par des agents de police, l’individu a réussi à tirer au moins un coup de feu mais sans atteindre personne. La balle a simplement impacté le sol, tout près du comptoir utilisé par la réception de l’établissement. Selon les agents de sécurité, l’homme a essayé de tirer un deuxième coup de feu mais en a été empêché.

Une saison compliquée

La police municipale a arrêté les deux individus pour les mettre à disposition de la police catalane, les Mossos d’Esquadra, qui a ouvert une enquête.

Le secrétaire de Fecasarm, l’association des établissements nocturnes de Catalogne, Joaquim Boadas, s’est félicité de l’efficacité du personnel de sécurité, qui a refusé l’entrée aux deux individus puis les a maîtrisés, ajoutant qu’en aucun cas ils n’avaient pu accéder à l’intérieur de la discothèque.

Avec la haute saison touristique, les discothèques du bord de plage sont dans l’oeil du cyclone. La semaine dernière, c’est l’Opium, voisin du Shôko, qui a été le théâtre d’un viol présumé. La mairie de Barcelone, de son côté, a demandé la fermeture provisoire des Pacha, Opium, Carpe Diem et Shôko pour non respect des normes de sécurité en vigueur.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales