Search for content, post, videos

Coups de feu dans la discothèque de plage Shôko à Barcelone

La police municipale de Barcelone a arrêté deux individus au petit matin de ce vendredi suite à une altercation avec le personnel de sécurité de la discothèque barcelonaise. Au moins un coup de feu a été tiré, ne faisant aucun blessé. 

Les faits se sont déroulés vers 4 heures du matin à l’entrée du Shôko. Les agents de sécurité refusent l’entrée à deux individus “à cause de leur comportement violent”, indique la discothèque dans un communiqué. Une demi-heure plus tard, les deux hommes reviennent et, en entrant dans le vestibule, l’un d’eux sort une arme à feu de son sac.

Immédiatement immobilisé par le personnel de sécurité, rapidement rejoint par des agents de police, l’individu a réussi à tirer au moins un coup de feu mais sans atteindre personne. La balle a simplement impacté le sol, tout près du comptoir utilisé par la réception de l’établissement. Selon les agents de sécurité, l’homme a essayé de tirer un deuxième coup de feu mais en a été empêché.

Une saison compliquée

La police municipale a arrêté les deux individus pour les mettre à disposition de la police catalane, les Mossos d’Esquadra, qui a ouvert une enquête.

Le secrétaire de Fecasarm, l’association des établissements nocturnes de Catalogne, Joaquim Boadas, s’est félicité de l’efficacité du personnel de sécurité, qui a refusé l’entrée aux deux individus puis les a maîtrisés, ajoutant qu’en aucun cas ils n’avaient pu accéder à l’intérieur de la discothèque.

Avec la haute saison touristique, les discothèques du bord de plage sont dans l’oeil du cyclone. La semaine dernière, c’est l’Opium, voisin du Shôko, qui a été le théâtre d’un viol présumé. La mairie de Barcelone, de son côté, a demandé la fermeture provisoire des Pacha, Opium, Carpe Diem et Shôko pour non respect des normes de sécurité en vigueur.