A Barcelone, la Casa Batlló enchante les soirées d’été avec ses Nuits Magiques

par Rédac Equinox
casa battlo concert

C’est le retour des “Nuits Magiques” à la Casa Batlló. Pendant cinq mois, chaque soir, la terrasse du bâtiment moderniste le plus enchanteur d’Antoni Gaudi accueille des soirées musicales absolument charmantes. 

Cet été, la Casa Batlló ouvre ses portes aux Barcelonais pour des soirées enchanteresses. Jusqu’au 3 novembre, à la nuit tombée, la terrasse-toit de l’édifice construit par Gaudi devient une scène à ciel ouvert accueillant des concerts de flamenco, de jazz, de soul ou encore de rumba. Tous les soirs de la semaine, les mélomanes sont invités à profiter des « Nuits Magiques » sur la terrasse du bâtiment moderniste.

À partir de 39 euros, chacun peut venir profiter d’un Concert sur la terrasse de Casa Batlló en savourant un verre au coucher du soleil. Au programme de cette édition 2019, Carmen Porcar, chanteuse et compositrice barcelonaise qui reprend élégamment des classiques de la chanson version blues, soul et jazz. Également du flamenco avec le duo de guitariste Luna Llena, qui sera accompagné d’Olga Ponce et Moisés Ramos, fondateurs du ballet Retahila. Ou encore de l’Afro-Soul, Afro Pop avec Marga Mbande qui interprète des titres aux tonalités de reggae, de dancehall et d’electronic dance music. Quant au rock et à la pop, le groupe Scarbeats reprend tous les plus grands succès des Beatles.

Avant le concert, les spectateurs sont invités à une visite du bâtiment situé sur le Passeig de Gràcia avec une partie en réalité augmentée pour découvrir l’univers de Gaudí d’une nouvelle perspective. Les « Nuits Magiques » sont d’ailleurs une excellente opportunité de découvrir cet édifice inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Une visite incontournable à Barcelone

La Casa Batlló est un must-see des édifices modernistes de Barcelone. Elle a été construite entre 1904 et 1906, pour Josep Batlló i Casanovas, riche industriel du textile. La famille Batlló avait chargé Josep Vilaseca i Casanovas de la construction de plusieurs bâtiments. Mais pour se démarquer l’entrepreneur a fait appel à Gaudi qui venait de gagner le concours annuel des constructions artistiques avec la Casa Calvet pour construire la résidence familiale.

Gaudi réussit à convaincre le propriétaire de ne pas détruire complètement le bâtiment mais de seulement transformer la façade et la structure intérieure de l’immeuble. Et désormais, ce qui fait la réputation de la Casa Batlló c’est sa façade, mélange de grès de Montjuïc, de trencadis de verre, c’est-à-dire une mosaïque composée d’éclats de céramique, de fer forgé et de céramique polychrome. Le tout créant un extérieur très coloré, nuances de bleus, de violets, de verts, et de rose. Certains voient un dragon sur la toiture, dont les tuiles en céramique sur la toiture représentent les écailles.

Si aujourd’hui la Casa Batlló est un cadre unique et magique, à l’époque de sa construction, le bâtiment ne faisait pas l’unanimité. Les autorités municipales doutaient fortement du projet. Et en avril 1906, deux ans après la demande du permis de conduire, elles imposent un arrêt des travaux. Les propriétaires ne cèdent pas et demandent un permis pour louer les appartements qu’ils n’obtiendront qu’en 1913. Une bonne nouvelle pour le patrimoine de la ville!

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales