Pourquoi y a-t-il des perruches vertes à Barcelone?

par Leslie Singla
zoo barcelone

À Barcelone, les passants croisent la route des perruches argentines. Ces oiseaux verts exotiques ont été aperçus pour la première fois en 1975. 

Dans une grande ville comme Barcelone, les pigeons et les moineaux sont habituellement les oiseaux les plus courants. Mais une autre espèce se mêle à eux: la perruche moine. Le volatile au plumage vert et à la gorge grise surprend à première vue, pourtant il fait bel et bien partie du paysage de la capitale catalane. Jordi Prieto, ornithologue à la délégation SEO/BirdLife de Catalogne explique à Equinox que ces petits perroquets ne devraient pas être là. Comme leur nom l’indique, ils vivent normalement en Amérique latine.

“À Barcelone, les perruches moines ont été détectées pour la première fois en 1975, dix ans plus tard on attestait en voir régulièrement” explique le spécialiste. Toutefois, l’origine de leur présence n’est pas claire. “Elles se sont échappées d’un endroit privé pour s’installer librement dans la capitale catalane, ça peut être de chez un particulier ou un autre lieu inconnu” ajoute-t-il. Année après année, les perruches prolifèrent dans la ville.
type oiseau barcelone

7 000 perruches argentines à Barcelone

Il faudra attendre 2015 afin que la Société espagnole d’ornithologie publie un rapport sur le sujet. À Barcelone, moins de dix perruches suffisent en 1975 pour arriver aujourd’hui à plus de 7 000. Selon ces derniers chiffres de SEO/BirdLife, la Catalogne abriterait entre 6 891 et 7 792 oiseaux de cette espèce. “Ils ont de quoi boire, manger, faire leur nid et n’ont pas de prédateurs, donc ils restent” expose Jordi Prieto.

Cependant, la présence des petits perroquets n’est pas sans conséquence pour l’environnement. “Ils ont besoin de branches pour leur nid, à la campagne ils prennent celles des vignes et arbres fruitiers ce qui peut perturber la flore et les productions agricoles. Toutefois en ville, les effets sont moindres puisqu’elles utilisent les arbustes” nuance l’ornithologue. Il y a quelques années des études furent réalisées pour suivre leur évolution. Au parc de la Ciutadella, plusieurs volatiles portent encore une médaille indiquant un numéro. L’agence de santé publique de Barcelone a mis en place un protocole pour retirer les nids et amener les oeufs dans un centre de récupération de la faune. Il permet de contrôler la croissance du nombre de perruches.

Le phénomène touche également le reste de l’Espagne. Entre 1986 et 2005, SEO/BirdLife estime que 190 000 perruches argentines, venant essentiellement d’Uruguay, sont entrées dans le pays de façon légale, malgré l’interdiction d’importer des oiseaux sauvages dans l’Union Européenne.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales