Une affaire de pédophilie au sein de la communauté catholique de Montserrat

par Rédac Equinox

La commission sur les abus du monastère de Montserrat (au nord de Barcelone) a reçu douze plaintes contre le moine catholique Andreu Soler, qualifié de “prédateur sexuel”.

“Les abus du frère Andreu répondent à un mode de vie, à un schéma répétitif sans regret ni but de changement, ni aveu de culpabilité”  a conclu le rapport de la commission enquêtant sur les crimes pédophiles contre des scouts résidents au sein de la communauté religieuse de Montserrat. Le moine a approché les mineurs “pour gagner leur confiance et pouvoir ainsi les abuser sexuellement” explique le document.  La commission a conclu qu’il n’y a eu aucune action pour intervenir contre ces crimes de la part du chef de la communauté catholique de l’époque l’abbé Sebastià Maria Bardolet. Les faits ont eu lieu entre 1989 et 2000. Cette année là,  Andreu Soler a été expulsé de Montserrat et envoyé au monastère de Miracle – sans contact avec des mineurs – et s’est mis à la disposition de la victime et de sa mère. La commission a également reçu un rapport très bien documenté, contre un certain VTM, également moine de Montserrat, ayant commis des faits similaires.

Réaction de la communauté de Montserrat

Dans une déclaration vendredi, la communauté de Montserrat a souligné que “dans ces cas honteux de maltraitance d’enfants commis par des membres de notre communauté, nous nous excusons pour toutes les victimes et nous sommes à leur disposition “. Miguel Ángel Hurtado, le premier scout à avoir rendu public les agressions, a déclaré dans un communiqué qu’il “existe de sérieux doutes quant à la validité des conclusions du rapport, tant dans le nombre total de victimes que d’agresseurs”. Il a de nouveau demandé la démission de l’actuel abbé de Montserrat et a accusé la commission d’essayer de “minimiser les torts causés à la réputation de l’Abbaye.”

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales