Le parquet espagnol accuse 9 indépendantistes de planifier des actions terroristes

par Aurélie Chamerois
poilce catalogne

Neuf indépendantistes ont été arrêtés ce matin par la Guardia Civil  dans le cadre d’une enquête pour délit de terrorisme. Le parquet espagnol les accuse de planifier des actions violentes. Le mouvement indépendantiste soupçonne une tentative d’intimidation.

A une semaine du deuxième anniversaire du référendum d’indépendance, la situation se tend en Catalogne. Une importante opération policière coordonnée avec l’Audience nationale a permis de mener ce matin une dizaine de perquisitions et l’arrestation de neuf personnes, membres des très actifs et radicaux Comités de Défense de la République (CDR).


Lire aussi : 9 indépendantistes catalans arrêtés avec du matériel explosif


Selon le parquet espagnol, la Guardia Civil a ainsi permis la “neutralisation d’un groupe terroriste de type sécessionniste catalan” et a pu “recueillir des preuves quant au degré d’avancement de préparation de leurs projets terroristes à des fins sécessionnistes”.

Toujours selon le parquet, les perquisitions ont notamment permis de découvrir du matériel et des substances susceptibles d’être utilisés dans la fabrication d’engins explosifs, et les arrestations ont été décidées afin d’avorter les projets d’actions violentes planifiées entre le 1er octobre et la sentence du procès des dirigeants indépendantistes attendue dans les prochaines semaines. Le parquet réclame donc des poursuites pour rébellion, terrorisme et détention d’explosifs.

Un complot de l’Espagne selon les indépendantistes

Pour les leaders indépendantistes, cette opération n’a pour unique but que d’intimider le mouvement à quelques jours de l’anniversaire du référendum.

Le président catalan Quim Torra a ainsi estimé que l’Espagne “essaie de construire un récit de violence avant les sentences” mais qu’elle “n’y arrivera pas; le mouvement indépendantiste est et sera toujours pacifique”.

L’association ANC va encore plus loin. “Nouvelles arrestations arbitraires pour intimider et criminaliser le mouvement indépendantiste, nous ne céderons pas au chantage” assure-t-elle via un communiqué.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales