Tension extrême à Barcelone pour la visite du roi d’Espagne

par Nico Salvado
blocage barcelone

Le roi d’Espagne Felipe VI en visite à Barcelone est reçu par une foule hostile et des blocages dans les rues. 

Les visites de la famille royale à Barcelone ou en Catalogne se déroulent historiquement dans un climat de défiance. Depuis 2011, au fur et à mesure que l’indépendantisme tentait de dérouler sa feuille de route vers une hypothétique république catalane, les tensions encadrant les déplacements royaux dans le Principat ont progressivement augmenté. En ce 4 novembre 2019, avec la conjugaison du climat d’insurrection en Catalogne et la campagne électorale espagnole, un nouveau climax a été atteint.manifestation barcelone

La famille royale est présente à Barcelone depuis hier soir et jusqu’à demain pour la remise des prix de la Fundació Princesa, une institution officiellement dirigée par la fille de l’actuel souverain Felipe VI, Eléonore. D’ailleurs, institutionnellement, elle est la princesse de la ville de Gérone. Théoriquement, l’événement aurait donc dû se dérouler dans cette ville au nord de Barcelone, dont l’ancien maire est Carles Puigdemont. Fief indépendantiste, le géronais est un territoire hostile pour le roi, dont les services de sécurité ont préféré transférer la remise des prix de la Fundació Princesa à Barcelone.

famille royale espagnole

Le chef de l’Etat espagnol ne peut plus se rendre dans certains territoires de la Catalogne : c’est un fait. Après cette petite victoire, l’indépendantisme de rue et institutionnel veut aller plus loin en troublant au maximum la présence de Felipe VI à Barcelone. Les collectifs de l’indépendantisme activiste, Tsunami Democratic, les comités de défense de la République catalane (CDR), les Pícnics pour la République, l’ultra gauche Arran, mais aussi les partis gouvernementaux ERC et Junts Per Catalunya au pouvoir en Catalogne appellent au blocage de rues.


La remise des prix est au Palais des Congrès de Barcelone, au bout de l’avenue Diagonal dans le quartier de Pedralbes. Une zone éloignée du centre pour éviter les émeutes et plutôt facile à sécuriser. L’Espagne a envoyé 2.500 agents anti-émeutes, qui aident les 1.200 membres de la Brigada Mòbil des Mossos d’Esquadra. Autrement dit, les manifestants n’ont strictement aucune chance d’accéder au roi.

blocage barcelone

Avenue Diagonal totalement vidée des véhicules

Quim Torra et des ministres n’ont pas besoin de sauter un cordon policier pour s’approcher du souverain. Constitutionnellement, le président de la Generalitat est le représentant du roi en Catalogne. Quim Torra, en pleine fièvre indépendantiste, boycottera l’événement.

Après les images des émeutes des précédentes semaines, et dans l’attente des élections législatives de dimanche, dont l’organisation pourrait être perturbée par l’indépendantisme, la situation à Barcelone est critique.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales